Default profile photo

09 Juillet 2020 | 17, Tammuz 5780 | Mise à jour le 09/07/2020 à 08h22

Chabbat Pin'has : 21h35 - 22h56

Rubrique Communauté

Les bains rituels à l’honneur

Le mikve spa de Suresnes. (DR)

Il y a du nouveau dans le monde des Mikvé puisque le Beth Loubavitch entend soutenir le réseau francilien des bains rituels pour faciliter l’accomplissement de la mitsva.

Le mikvé – bain rituel – est si essentiel à la pérennité de la vie juive que, toutes tendances confondues, les échanges se sont toujours avérés fructueux. Comme l’explique le rabbin Belhassen, directeur du service des communautés au Consistoire, « il y a sans cesse des échanges entre les spécialistes des différentes obédiences pour que les choses se fassent de façon optimale. C’est une volonté très claire des grands rabbins de France et de Paris ». Le responsable ajoute que sur la construction, « le zèle ne se fait pas qu’au niveau halakhique, mais aussi au niveau de l’hygiène et du confort : il faut donner envie aux femmes d’y revenir ». 
Directeur du Beth Loubavitch, le rabbin Mendel Azimov évoque de façon émue l’action du regretté grand rabbin Bauer (zl). « Notre coopération avec lui a été exceptionnelle. C’était une personne très dévouée pour cette mitsva ». Pour le mouvement Loubavitch, la question des mikvé est un point cardinal, tant le rabbi avait fait du respect de la pureté familiale un enjeu pour le monde juif.  A l’orée de l’année 5777, le Beth Loubavitch entend mener une action de communication et propose depuis quelques jours un listing de tous les mikvé, quelque tendance que ce soit. « L’idée est de relancer une liste des mikvé comme il existe des listes de produits casher remises à jour chaque année. Nous voulons que les gens sachent qu’ils peuvent s’y rendre facilement ».
Au-delà de la communication, le rabbin Mendel Azimov souhaite entreprendre un travail de fond. « Certains mikvé peuvent parfois ne plus être en activité. Nous voulons comprendre pourquoi et, surtout, proposer notre aide pour relancer ces lieux ». Plus qu’une expertise halakhique et technique, c’est même un soutien financier qui sera parfois fourni. Il faut souligner à ce titre l’action très volontariste des émissaires Loubavitch qui construisent des bains rituels pour les communautés dont ils s’occupent. L’émissaire de Brie-sur-Marne, le rabbin Israël Assaraf, est par exemple en train de lancer le centième mikvé de France ! Le centième… Un nombre symbolique puisque dans les années 1970, leur nombre se comptait sur les doigts d’une main.

Powered by Edreams Factory