Default profile photo

16 Décembre 2017 | 28, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

Rubrique France/Politique

Ariel Goldmann : La communauté juive a force de valeur et d’exemple pour l’Islam

Crédit : Alain Azria

Le Billet de la semaine par Ariel Goldmann, Président du FSJU – AUJF et de la Fondation du Judaïsme Français.

Dans son discours prononcé le 29 août 2016 lors de la journée de consultation sur l’Islam de France, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve a annoncé la création de deux fondations de et pour l’Islam de France. La première sera à vocation culturelle, éducative et sociale, la seconde sera cultuelle. Le gouvernement s’est manifestement beaucoup inspiré de l’organisation de notre communauté qui s’appuie sur une autorité religieuse ; le Consistoire et un groupe d’institutions à vocation culturelle, sociale et éducative composé de  la Fondation du Judaïsme et du FSJU.
Nous pouvons en être fiers car cela symbolise notre enracinement exemplaire dans cette belle terre de France.
Néanmoins la comparaison s’arrête là, car dans les faits la structuration de la communauté juive s’est faite au fil du temps dans le respect des valeurs françaises et depuis près d’un siècle dans un attachement indéfectible à la République française. On peut affirmer sans se tromper qu’il n’existe aucun endroit, aucune synagogue, aucune école au sein de la communauté juive dans lesquels les valeurs de la République soient mises à mal ou même absentes. La prière pour la République – qu’aucune autorité religieuse juive n’a jamais remis en cause - est un merveilleux exemple de la proclamation faite en pleine synagogue de l’attachement des Français juifs à leur pays.
Nous avons toujours fonctionné avec ce précepte religieux contenu dans notre célèbre  formule : « Dina Demalkhouta Dina » (la loi du pays est la loi). C’est certainement cette formule qui a permis à la communauté juive organisée d’avancer tout au long des siècles en osmose avec le reste de la nation, d’être structurée, d’être regardée de la sorte et même d’être       enviée comme étant une communauté très organisée, soudée et  très unifiée.
Même si nous savons qu’il y a parfois chez nous aussi des tensions, des discordances et des discussions, nous savons rester unis pour l’essentiel, ce qui nous permet de bénéficier de cette image et de cette organisation qui reste assez exemplaire et unique au sein de la République. Sans esprit de polémique, force est de constater que ce n’est pas encore le cas de l’Islam en France.


« Notre enracinement exemplaire dans cette belle terre de France »
Le chemin qui doit le mener vers une réforme salutaire est bien long et très escarpé tant la fracture entre l’Islam et la France n’a été aussi profonde comme en témoignent les études réalisées ces deux dernières années qui montrent un rejet de nos valeurs et la montée de l’antisémitisme dans l’opinion publique musulmane.
Les fortes critiques adressées au ministre de l’Intérieur qui émanent de certaines personnalités influentes du monde musulman illustrent à quel point, il sera difficile d’apaiser les esprits. Elles sont inquiétantes car la diversité des cultes musulmans et leur rattachement le plus souvent à des autorités religieuses qui sont à l’étranger rendent pour le moment leur unification complexe. Il est donc urgent que les mentalités et les pratiques évoluent dans un esprit de concorde. Nous devons donc autant que possible soutenir l’édification de ces deux fondations qui permettront qu’un Islam de France conforme à nos valeurs républicaines puisse enfin émerger.
Sachons nous tenir à la disposition de ces Fondations pour les aider à se structurer dans le cadre de la République car notre expérience et les combats que nous avons su mener ont force de valeur et d’exemple.

Powered by Edreams Factory