Default profile photo

27 Mai 2017 | 2, Sivan 5777 | Mise à jour le 26/05/2017 à 12h37

Rubrique Judaïsme

Un don annoncé en public n’est-il pas une contradiction avec le principe du don donné en toute discrétion ?

Crédit DR

Il ne fait aucun doute qu’un don à un pauvre ne doit faire l’objet d’aucune publicité et ce principe est fixé en tant que loi par le Rambam, cela pour que celui qui donne ne tire aucun orgueil de son geste. Mais pour ce qui concerne les dons en public, la règle est différente. L’un de nos plus grands Maîtres, le Rachba (1235-1310) écrit à ce propos que le nom de celui qui fait un don en public doit être connu afin d’inciter les autres à faire de même. Toutefois, à la suite de cette décision de loi, la question fut posée de savoir si dans le cas d’un don public, le risque d’orgueil ne risquait pas d’entacher la pureté du geste. Pour répondre à cette question, un autre Maître prit l’exemple de la diffusion de la Thora dans le cas  d’un homme qui en donnant beaucoup de cours publics ressentait de la fierté de cette diffusion. La réponse fut la suivante : même si de l’orgueil peut naître de la diffusion de la Thora ou de dons en public, il ne faut pas tenir compte de ce sentiment car ces actions sont très grandes et constituent une porte ouverte pour inciter d’autres à agir dans cette voie.

Powered by Edreams Factory