Default profile photo

29 Mai 2017 | 4, Sivan 5777 | Mise à jour le 26/05/2017 à 12h37

Rubrique Sport

Football : Le petit exploit d’Israël

La joie de Zehavi après l'ouverture du score à Tirana. (DR)

L’équipe nationale s’est aisément imposée en Albanie (0-3), le 12 novembre, lors de la quatrième journée des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018. Un précieux succès, le troisième d’affilée, qui lui permet de s’installer à la troisième place et de rester au contact des deux co-leaders du groupe, l’Espagne et l’Italie.

En juillet 2015, le tirage au sort des poules qualificatives pour le prochain Mondial avait d’emblée douché les rêves israéliens, avec l’Espagne et l’Italie comme épouvantails du groupe G. Aujourd’hui, la Nivrehet ne peut viser au mieux qu’une troisième place, insuffisante pour s’envoler en Russie dans deux ans, mais stratégique en vue de la désignation des chapeaux pour les éliminatoires de l’Euro 2020.
 Dans ce « groupe de la mort », le onze bleu et blanc (79e au classement Fifa) arrive pour l’instant à tenir la cadence, notamment grâce à sa convaincante victoire en Albanie (47e) qui avait pris part à l’Euro cet été. Placé à haut risque sur le plan sécuritaire après avoir été l’objet de sérieuses menaces terroristes, ce match, initialement programmé à Shkodër, a dû être relocalisé en catastrophe à Tirana. Sur la pelouse, les visiteurs débutèrent le mieux la partie en obtenant un penalty transformé par leur capitaine, Eran Zehavi  (35 sélections, 6 buts). La suite du film ? Deux expulsions côté albanais et deux autres buts inscrits par les protégés d’Elisha Levy. Dan Eibinder (Bétar Jérusalem) et Eliran Atar (Maccabi Haïfa) ouvraient leur compteur but en sélection. Israël réalisait bel et bien la belle opération de la soirée en enregistrant à l’extérieur l’une de ses plus belles performances en qualifications, laquelle reste bien sûr un cran en dessous de son plus grand exploit réalisé au Parc des Princes contre la France, en octobre 1993 (2-3).


Cap sur l’Espagne en mars


Restant sur trois victoires consécutives (Macédoine, Lichtenstein, Albanie), l’équipe nationale peut passer l’hiver au chaud avant la reprise des hostilités, le 24 mars prochain, en Espagne. « Là-bas, nous n’aurons finalement rien à perdre, affirme Eran Zehavi. Et personne ne sera surpris si nous perdons même par trois ou quatre buts d’écart ». Son partenaire Bibras Natcho (CSKA Moscou) garde lui aussi les pieds sur terre.
« Depuis le départ, nous jouons pour la troisième place. L’Espagne et l’Italie sont deux nations nettement supérieures à Israël ». Dont acte. Il faudra patienter jusqu’au mois de mars avant les retrouvailles de la sélection. Dommage qu’à l’heure actuelle aucun test amical ne soit programmé d’ici là.

Powered by Edreams Factory