Default profile photo

29 Mai 2017 | 4, Sivan 5777 | Mise à jour le 26/05/2017 à 12h37

Rubrique Communauté

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux invité à l'allumage de la Hannoukia au futur Centre de judaïsme européen

Pour Bruno Le Roux (ici à gauche), « La France, sans les juifs de France, ce n’est pas la France » (J. N.).

Une soirée d’allumage des bougies de Hanouka s’est tenue, jeudi 29 décembre, en plein cœur du chantier de l’établissement du 17ème arrondissement de Paris dont la livraison est prévue fin 2017. Reportage.

A l’angle de la rue de Courcelles et du Boulevard de Reims, une scène des plus inhabituelles s’est déroulée, jeudi 29 décembre, à la future adresse du Centre de judaïsme européen qui porte la signature du Consistoire.Malgré un froid saisissant, ils étaient nombreux à se presser sur des lieux encore en travaux pour assister, dans un décor forcément atypique, à l’allumage de la sixième bougie de Hanouka en présence de plusieurs invités : le Ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, des responsables d’institutions communautaires, Marek Halter ou encore Enrico Macias. Manteaux et écharpes étaient de rigueur alors que l’animation musicale assurée par la chorale israélienne Pirh’é Yerushalaïm réchauffait les cœurs de la foule.                      

« Nous sommes actuellement dans ce qui sera la future salle des fêtes du Centre », déclarait, ému et fier, le président du Consistoire Joël Mergui, à l’origine de ce projet pharaonique estimé à près de 10 millions d’euros. « L’inauguration du CJE est espérée dans un an. Un rêve qui commence à devenir réalité », poursuivait-il.


« La France, sans les juifs de France, ce n’est pas la France » 

Brigitte Kuster, la maire de droite de l’arrondissement, se réjouissait pour sa part d’accueillir une telle structure au sein du 17ème, qui compte 171 000 habitants dont 40 % sont issus de la communauté juive, selon les chiffres avancés par l'édile.

Affichant une proximité rare avec celle-ci dans son discours, le nouveau locataire de la place Beauvau, Bruno Le Roux, martelait l’antienne si chère à Manuel Valls : « La France, sans les juifs de France, ce n’est pas la France ».  

Powered by Edreams Factory