Default profile photo

28 Novembre 2021 | 24, Kislev 5782 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique France/Politique

Sammy Ghozlan : Deux poids, deux mesures

Crédit DR

Le billet de la semaine par Sammy Ghozlan, Président du BNVCA.

Lors de la dernière séance du Conseil du Consistoire Central auquel je participais, le président Joël Mergui exprimait sa satisfaction justifiée, par l'avancée de la construction du Centre Européen du Judaisme, érigé dans le XVIIe arrondissement de Paris où vivent les nombreuses familles juives qui ont déserté les zones franciliennes peu sécurisantes.
Persévérant, Joël Mergui considèrant à juste titre qu'il faut penser aux juifs qui resteront en France, il s'évertue à obtenir les fonds et les garanties bancaires nécessaires. Certes l'Etat a octroyé un montant de 2 millions d'Euros. Selon moi, une goutte d'eau, très insuffisante. C'est là que je découvre qu'il y a deux poids deux mesures et que je le dénonce.
Je considère en effet que ce nouveau Centre du Judaïsme aurait dû être pris en compte totalement par l'Etat français, comme cela a été fait pour l'Institut du Monde Arabe, qui en fait n'est dédié qu'à l'Islam. On n'y trouve aucun sujet concernant les juifs orientaux, ni les Chrétiens d'Orient non plus. Faut-il rappeler qu'au lendemain de l'indépendance d'Israël, près de 850 000 juifs des pays arabes ont été expulsés de leurs maisons, tués, spoliés, privés de leurs droits dans l'indifférence générale alors qu'ils étaient présents depuis des millénaires, bien avant les musulmans dans ces pays, suivis plus tard par ceux chassés du Maghreb.
Créé à l'initiative de Valéry Giscard d'Estaing et inauguré par François Mitterand le 30 novembre 1987, l'IMA est situé dans le Ve arrondissement de Paris, sur la place Mohammed V près du Campus de Jussieu. Il est soutenu par une fondation créée par la France et les États de la Ligue arabe. Des pays où ont vécu durant des siècles des communautés juives importantes. L'acte de fondation de l'IMA fut signé par ces États le  28 février 1980, et par arrêté du 28 mars 1996, il est placé sous le contrôle financier de la France. Depuis, il est en situation de "quasi-cessation de paiement" due à la défaillance de la Ligue Arabe qui n'a pas respecté ses engagements. Elle devait assurer le financement de l'Institut à hauteur de 40%. Mais aujourd'hui, cette participation ne dépasse plus les 10% laissant à la France une ardoise de plus de 12 millions d'euros par an.

« Le président de l'IMA est nommé par le Chef de l'Etat qui le rétribue »

Le président de l'IMA est nommé par le Chef de l'Etat qui le rétribue. Le président actuel Jack Lang a dû essuyer les reproches des membres de l'Institut pour avoir assisté à la cérémonie d'anniversaire de l'Etat d'Israël. Et pour couronner cette forme de discrimnation, le 12 janvier 2016, la “palestinienne” Leila Shahid a été nommée au poste de président de la Société des Amis de l'IMA. Le Consulat Général de France à Jérusalem, dont on connaît le parti pris, s'est empressé de saluer et publier cette nomination sur son site officiel.
Ainsi L'IMA ignore totalement les juifs qui vivaient dans les pays arabes, installés là bien souvent avant les peuplades devenues musulmanes. Leur histoire, leur culture, leur musique, n'y ont aucune place. Comme s'ils n'y avaient jamais existé. Pourtant nombreux sont ceux qui ont contribué au développement culturel, artistique, scientifique de ces pays arabo-islamiques. Les réfugiés juifs de tous ces pays arabes y sont oubliés, voire inconnus. On n'y parle que d'Islam.
En 1994, soutenu par un proche collaborateur, influent de Michel Rocard, j'avais rencontré le vice-président de l'IMA pour tenter d'y faire introduire une association des juifs originaires de ces pays. Ma démarche est restée sans effet. J'en conclus que si cet institut persiste à ne pas intégrer le judaïsme il devra changer d'appellation pour devenir Institut de l'Islam.
C'est la raison pour laquelle je milite pour que dans un esprit de justice et d'égalité nous travaillions à faire financer en totalité par l’Etat français, notre Centre Européen du Judaïsme.

Powered by Edreams Factory