Default profile photo

16 Décembre 2017 | 28, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

Rubrique Israël

ONU: report de la résolution sur les implantations israéliennes; le veto américain en question

La France, favorable à l’initiative surprise égyptienne, a estimé le texte « équilibré » (ONU).

L'Egypte, à l'initiative du texte, a demandé jeudi un délai supplémentaire pour mener des consultations.

Epique marathon diplomatique ce jeudi aux Nations unies. Alors que l’on attendait pour ce soir (21 heures) la présentation d’une résolution au Conseil de sécurité exigeant qu'Israël cesse le développement de ses constructions en Cisjordanie (Judée-Samarie) et à Jérusalem-Est, plusieurs sources diplomatiques ont annoncé dans l’après-midi le report sine die du texte à la demande de l’Egypte. Le Caire, pourtant à l’origine du texte, a demandé un délai supplémentaire pour mener à bien des consultations. 

Les raisons du revirement du Caire demeurent encore assez floues. Es-ce l’effet de pressions israéliennes ou américaines ? Quelques heures plus tôt, le président élu Donald Trump a en effet appelé sur Twitter la représentante américaine à l’ONU, Samantha Power, à opposer son veto. 

« Il faut mettre un veto à la résolution étudiée aux Conseil de sécurité des Nations unies » a-t-il tweeté, un mode de communication privilégiée par l'ex magnat immobilier.  

Dans un communiqué, le président américain, qui doit être intronisé le 20 janvier, critique l’impact négatif qu’aurait un tel texte en cas de vote.

« Comme les Etats-Unis le disent depuis longtemps, la paix entre les Israéliens et les Palestiniens ne peut venir que de négociations directes entre les parties, et non à travers des conditions imposées par les Nations unies. Cela place Israël dans une très mauvaise position de négociation et est extrêmement injuste envers tous les Israéliens. ».


Doute sur le veto américain
Une source officielle israélienne, citée par le site
Walla, indiquait dans l’après-midi que John Kerry aurait assuré que les Etats-Unis n’utiliseraient pas leur veto pour bloquer le texte au Conseil de sécurité. Aucune confirmation n’a été apportée sur ce point par la Maison blanche ou le Département d’Etat. Jérusalem craint depuis plusieurs semaines que l’administration Obama profite de la période précédant le terme de son mandat pour tenter une percée dans le processus de paix. La non utilisation du droit de veto au Conseil de sécurité était l’une des options envisagées.

« Les Etats-Unis doivent opposer leur veto à la résolution anti-israélienne au Conseil de sécurité de l'ONU jeudi », a appelé de ses vœux le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, jeudi sur Twitter.

La France, favorable à l’initiative surprise égyptienne, a estimé le texte « équilibré » par la voix de son ambassadrice en Israël, Hélène Le Gal.

«Le texte est équilibré: les colonies sont considérées comme un obstacle à la paix, tout comme la violence […].  Les colonies sont encouragées par le gouvernement. […] Il y a beaucoup de signaux qui indiquent qu'Israël agit activement à l'encontre de la solution des deux États. C'est la raison de cette résolution », a déclaré Mme Le Gal.
Powered by Edreams Factory