Default profile photo

24 Mars 2017 | 26, Adar 5777 | Mise à jour le 23/03/2017 à 17h41

Chabbat Vayakel-Pekoudé : 18h51 - 19h59

Rubrique France

« Si le Crif représente le gouvernement israélien… » : les sous-entendus tendancieux de Jean-Luc Mélenchon

Comme Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon ne faisait pas partie des 700 invités du dîner du CRIF (DR).

Agacé de ne pas avoir été invité au dîner du CRIF, le leader du Parti de gauche tacle l’organisation et mobilise une argumentation tendancieuse.

Jean-Luc Mélenchon n’a visiblement pas digéré de ne pas avoir été convié au dîner annuel du CRIF, organisé mercredi soir 22 février. Dans un communiqué publié quelques heures avant la soirée, le président du Parti de gauche a réagi de manière virulente, affirmant être « profondément choqué » par cette décision.

« Me comparer au parti d'extrême droite dont l'histoire européenne est mêlée aux pires atrocités commises contre les Juifs, est une faute morale et politique. Je rappelle aux dirigeants de cette organisation que j'appartiens à un courant politique dont les membres ont été pourchassés, déportés, massacrés par les fascistes et les nazis ».

Invité sur RTL mercredi matin, le président du CRIF, Francis Kalifat, avait justifié sa décision de ne pas recevoir M. Mélenchon et la présidente du Front national, Marine Le Pen, en indiquant que « tous les deux véhiculent la haine ».  

« D'un côté, à l'extrême droite, c'est la haine de l'autre et le rejet de l'étranger (...) et à l'extrême gauche c'est la haine d'Israël et la délégitimation d'Israël. Donc je crois qu'ils n'ont pas leur place dans ce dîner ».  

La suite du communiqué de M. Mélenchon va néanmoins beaucoup plus loin  que le seul rappel historique de l'engagement de la gauche contre le fascisme. Glissant sur le thème de la double-allégeance, le leader du PG accuse en creux le CRIF d’être le prête-voix du gouvernement de Benyamin Netanyahou.

« Si le Crif représente le gouvernement israélien et, pour cette raison, considère que j'en suis un opposant, je confirme que, comme beaucoup d'Israéliens d'ailleurs, je ne soutiens pas le gouvernement de [Benjamin] Netanyahu, ni ceux qui ne s'offusquent pas de la violation des résolutions de l'ONU ».
Powered by Edreams Factory