Default profile photo

24 Novembre 2017 | 6, Kislev 5778 | Mise à jour le 24/11/2017 à 14h02

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Les Juifs américains divisés sur le nouveau juge nommé à la Cour suprême

(DR)

Très attendue depuis la mort soudaine d’Antonin Scala en février 2016, la nomination de Neil Gorsuch a été annoncée la semaine dernière par le président Donald Trump.

Celui-ci a choisi Neil Gorsuch, un juge de tendance conservatrice, appartenant à l’école de jurisprudence “originaliste” (qui interprète la Constitution de manière littérale plutôt qu’en fonction des évolutions de la société).

La nomination du juge Gorsuch divise les juifs américains. Son attachement et sa défense des libertés religieuses qui ont marqué son parcours, séduit la frange orthodoxe du judaïsme américain. “Les décisions du juge Gorsuch témoignent d’une approche respectueuse de la conscience religieuse et du pluralisme au sein de la société américaine” a souligné Nathan Diament, l’un des directeurs de l’Union Orthodoxe. Les juifs libéraux s’inquiètent eux d’une remise en cause du principe de séparation de l’église et de l’Etat.

Agé de 49 ans, Neil Gorsuch pourrait devenir le plus jeune juge siégeant à la cour suprême, s’il est confirmé par le Sénat. Il serait aussi le seul protestant de la cour. Actuellement, cette dernière est composée de cinq catholiques et trois juifs (Ruth Bader Ginsburg, Stephen Breyer et Elena Kagan). Le 16 mars dernier, Barack Obama avait choisi de nommer le juge Merrick Garland, en remplacement d’Antonin Scala. Le Sénat (majoritairement républicain) avait  refusé de voter la nomination de ce juge progressiste. Si Merrick Garland avait été confirmé, il serait devenu le quatrième juge juif de la cour suprême, un fait historique aux Etats-Unis. 

Powered by Edreams Factory