Default profile photo

23 Septembre 2017 | 3, Tishri 5778 | Mise à jour le 20/09/2017 à 12h11

Rubrique Sport

Football: Malgré la débâcle contre l'Espagne, Israël garde la foi

Le sélectionneur Elisha Levy, à gauche, au côté de son capitaine Eran Zehavi.

Après une lourde défaite subie le 24 mars dernier en terre espagnole (4-1) lors de la cinquième journée des qualifications pour le Mondial 2018, l’équipe nationale n’est focalisée que sur un seul objectif : conserver sa troisième place jusqu’au terme des éliminatoires.

Israël, qui restait sur une série intéressante de trois victoires consécutives dans sa campagne qualificative pour la Coupe du monde 2018, est redescendu de son nuage lors de son voyage en Espagne. Dans le contexte particulier de Gijón (lire encadré ci-dessous), les protégés d’Elisha Levy ont fait leur maximum mais cela n’a pas empêché la Roja d’offrir un véritable récital à ses supporters. Se montrant parfois dangereux via Eran Zehavi (Guanghzou) ou Lior Refaelov (Bruges), qui a inscrit le but de la consolation, la Nivrehet a affiché bien trop de lacunes défensives qui ont grandement facilité la tâche à Diego Costa et consorts. Désormais distancé de quatre points par les deux co-leaders de la poule (Espagne et Italie), le onze bleu et blanc ne peut plus espérer se qualifier en Russie. Son but : terminer en troisième position. Ce qui serait un moindre mal en vue de la désignation des chapeaux pour les éliminatoires de l’Euro 2020. « Depuis le tirage au sort, nous savions qu’il serait impossible pour nous d’accrocher les deux premières places. Ce serait déjà une belle performance si nous arrivions à conserver notre troisième place. Nous avons déjà battu la Macédoine et l’Albanie à l’extérieur. Nous devrons faire de même à la maison », positive Elisha Levy dont le contrat à la tête de l’équipe nationale vient d’être prolongé jusqu’en 2020. 


« Cette campagne doit nous servir de tremplin pour la prochaine »

Aux yeux du président de la Fédération israélienne de football (IFA), l’ancien technicien du Maccabi Haïfa et de l’Hapoël Beersheva est l’homme qu’il faut pour faire progresser le pays. « C’est un entraîneur méthodique, sérieux et plein de motivation. Je crois vraiment en lui. Cette campagne doit nous servir de tremplin pour la prochaine », détaille Oren Eini. Depuis sa prise de fonctions,  Elisha Levy a imprimé son style et son code de conduite, n’en déplaisent à certains joueurs. Pour avoir déclaré aux médias leur mécontentement de ne pas figurer parmi les titulaires en Espagne, Tomer Hemed (Brighton) et Ariel Haroush, le gardien de l’Hapoël Tel-Aviv, en ont fait personnellement les frais, à l’instar de Nir Biton (Celtic Glasgow) en novembre dernier. Sanction immédiate : les deux premiers manqueront le prochain rendez-vous qualificatif contre l’Albanie, à Haïfa (11 juin).

Powered by Edreams Factory