Default profile photo

23 Septembre 2017 | 3, Tishri 5778 | Mise à jour le 20/09/2017 à 12h11

Rubrique Communauté

Les grillades, une tradition bien ancrée

(Flash90.)

Se déroulant la veille du seder, elle est appliquée en grande majorité par les Juifs originaires d’Afrique du Nord.

Les restaurateurs cachers en ont fait un véritable produit d’appel. « Réservez votre soirée grillades », peut-on lire sur différents encarts publicitaires. Pour Ilan, manger des grillades la veille du premier seder de Pessah représente un moment toujours « chaleureux » et « familial ». Mais d’où vient cette tradition ? Le Rav Mevorah Zerbib avance plusieurs raisons. « La première explication est qu’il est proscrit d’après la loi juive de manger des grillades lors des sedarim. Si les juifs yéménites et les Perses en ont pris l’habitude, l’interdiction est de mise dans la plupart des communautés. Maintenant, pour garder le goût « grillé » de la fête de Pessah, en référence à l’agneau pascal, la coutume a été d’avancer à la veille la consommation de grillades. Un minhag que l’on retrouve notamment en Tunisie et en Algérie. Deuxième élément : nous sommes dans la perspective d’éliminer le hamets.  Peut-être alors que manger des grillades le soir de la recherche du hamets est l’expression que le feu ne sert pas seulement à détruire ce dernier. Il sert d’abord à manger. A Pessah, l’aspect positif précède toujours l’aspect négatif. Enfin, il ne faut surtout pas perdre de vue que le plaisir des grillades ne doit pas griller la recherche du hamets. Ce serait dommage de privilégier le premier au détriment du second ».

Powered by Edreams Factory