Default profile photo

25 Juin 2017 | 1er, Tammuz 5777 | Mise à jour le 23/06/2017 à 12h34

1er juillet 2017 - Chabbat 'Houkat : 21h39 - 23h03

Rubrique Communauté

Philippe Darmon n’est plus

Ce passionné de musique, ici avec Patrick Bruel, avait organisé les concerts des plus grands chanteurs israéliens en France. (Alain Azria)

La disparition de Philippe Darmon, annoncée le 7 avril au matin à quelques jours des fêtes de Pessah, a suscité la stupeur et l’émotion. Ce militant communautaire était aimé de tous.

La nouvelle de sa disparition s’est répandue sur les réseaux sociaux le 7 avril au matin, plongeant celles et ceux qui l’ont connus dans une profonde tristesse. Philippe Darmon était une figure de la communauté depuis trente ans. « Il vivait et vibrait pour Israël et pour le peuple juif », confie Eric Chemla, son neveu. Au début des années 80, son amour pour Israël et la musique le conduit à organiser les tout premiers concerts israéliens en France. Le premier fut celui de Shimi Tavori au Théâtre de la Mutualité. 

Il enchaîna ensuite les spectacles au Casino de Paris, au Palais des Congrès, au Palais des Sports ou au Zénith avec Matti Caspi, Lior Narkis, Haïm Moshé, Zehava Ben, Shlomo Artzi, Rita,  Shlomi Shabbat et Yaacov Shwekey. « L'une de ses grandes réussites fut de produire à de nombreuses reprises une artiste alors inconnue en France, Sarit Hadad qui devint la star que l'on connaît aujourd'hui », remarque Eric Chemla. Très attaché à produire ses concerts au profit d’associations caritatives, Philippe Darmon organisa la majorité des grands événements communautaires de ces trente dernières années parmi lesquels les 12 heures pour Israël, les concerts de Yom Haatsmaout et Yom Yerushalaïm et le salon du KKL au Palais Brongnart. 


« Il donnait sa chance à tous »

« Mon oncle donna aussi sa chance à de jeunes chanteurs issus des mouvements de jeunesse ou de The Voice comme Amir Hadad avant que sa carrière n'explose, Wesley et Sharon Laloum.  Il avait réussi à faire de sa passion un métier pour lequel il était très fier ». Ancien dirigeant de la Maison France-Israël, Philippe Darmon travailla auprès de Marc Fiorentino pour relancer la chaîne de télévision juive TFJ. Il collabora quelque temps avec le Maguen David Adom et ces dernières années avec le KKL pour lequel il organisa un grand nombre d'événements.

A l'annonce de sa disparition, des dizaines de messages de tristesse, de soutien, d'amitié ont été postés sur les réseaux sociaux. Philippe Darmon laisse trois enfants et trois petites-filles. Il a été inhumé au cimetière de Pantin le vendredi 7 avril à l’âge de 59 ans.

Powered by Edreams Factory