Default profile photo

19 Novembre 2017 | 1er, Kislev 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique Judaïsme

Parachath Tazrya – Métsora : Politique fiction ?

Nous sommes les témoins, depuis quelques années, d’un phénomène, décrit par le Talmud (1), il y a près de 1500 ans. Et quand une prophétie se réalise devant nos yeux, notre foi en la sainteté de nos textes s’en trouve considérablement renforcée. Rabbi Né’hamia y affirme que l’un des signes de l’imminence messianique sera l’immoralité totale du pouvoir politique, une déclaration qui trouve un appui dans notre paracha.

La parachath Tazrya évoque longuement les plaies cutanées qui pouvaient frapper un homme qui avait tenu des propos médisants. Toutes formes de plaies y sont décrites mais l’une d’entre elles (2) vient bousculer notre logique : lorsque que l’une de ces plaies venait affecter la totalité du corps, le lépreux était  déclaré…pur ! Et nos commentateurs de réagir aussitôt : si une plaque blanche partielle est impure, comment une plaque blanche qui recouvre tout le corps peut-elle être pure ? Mais ce qui est plus étonnant, c’est la déduction qu’en tire le Talmud en s’appuyant sur ce texte : le Machia’h ne viendra que lorsque le pouvoir politique sera marqué par une immoralité généralisée.


Un monde nouveau


   On peut s’étonner d’une telle assertion. Depuis la nuit des temps, le pouvoir politique ne s’est jamais distingué par une moralité d’une envergure exceptionnelle. Bien au contraire, tromperies en tous genres, adultère, tyrannie et cruauté étaient le lot quotidien des rois et des gouverneurs. En tenant compte d’une telle réalité, qu’est-ce qui a changé aujourd’hui, à l’approche de l’ère messianique ?


D.ieu parmi les hommes


Le changement tient au fait que cette immoralité est devenue une affaire publique, une réalité que plus personne ne peut ignorer, grâce notamment à la médiatisation de la vie politique. Durant des siècles, les peuples n’étaient pas conscients d’une telle immoralité mais aujourd’hui plus personne ne l’ignore. Elle s’étale sur la vie publique et ses acteurs s’en accommodent parfois sans gêne. Dès lors, en quoi cette dégénérescence est-elle un signe de l’imminence de la délivrance messianique ? Pour le comprendre revenons au cas du lépreux dont le corps est entièrement recouvert de lèpre et qui, malgré son état général, est déclaré pur. Il faut comprendre ici qu’il est pur intérieurement parce que son Mal (la lèpre) se manifeste entièrement à l’extérieur. Il en va de même sur le plan politique : si la délivrance est proche, c’est l’indice que le monde entier (et le peuple juif en particulier) est pur. Comment le voit-on ? Le Mal ne se cache plus. Il se révèle au grand jour par le pouvoir politique qui est l’expression des peuples. Comme si le monde était un grand corps qui rejette à l’extérieur tout son Mal. De prime abord, cette agonie morale du monde politique pourrait nous inquiéter. Mais il faut prendre cette situation sous un angle positif car elle annonce l’émergence prochaine d’un monde qui verra la gloire de D.ieu s’installer parmi les hommes. 


Notes


(1) Traité Sanhédrine, p.97a

(2) Parachath Tazrya, chap. 13, verset 13


Powered by Edreams Factory