Default profile photo

23 Septembre 2017 | 3, Tishri 5778 | Mise à jour le 20/09/2017 à 12h11

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Pas de Waze en Iran

Les automobilistes iraniens commençaient à s'habituer au système de navigation routière. Jusqu'à ce que le régime des ayatollahs découvre qu'il s'agissait d'une invention israélienne.

Paranoïa ou réflexe de haine ? Le mois dernier, la République islamique a interdit l'utilisation de Waze sur l'ensemble de son territoire. Les Iraniens qui étaient de plus en plus nombreux à recourir à l'application GPS pour les assister dans leurs déplacements, ne pourront plus aussi facilement contourner les embouteillages du centre de Téhéran, trouver le meilleur itinéraire pour se rendre à leur travail ou localiser la station-service la plus proche. « Les Iraniens ont bloqué la plateforme Waze et nous ont retirés de la carte. Cela s'est produit quand ils ont eu connaissance des racines israéliennes de Waze », révélait à la fin du mois de mars Noam Bardin, directeur du développement mondial chez Google, et qui n'est autre que l'ancien patron de Waze.

Apparemment, le régime iranien ne suit pas de très près l'actualité du high-tech et ignorait donc que l'application de Google, qui a aujourd'hui des centaines de millions d'utilisateurs à travers le monde, était à l'origine l'invention d'une start-up israélienne, rachetée en 2013 par le géant américain. Une fois l'information digérée, la sentence est donc tombée sous forme d'une censure immédiate et totale. On ignore toutefois si la décision relève de l'antisionisme de principe du régime chiite ou d'un délire sur un supposé système d'espionnage israélien.

Powered by Edreams Factory