Default profile photo

27 Mai 2017 | 2, Sivan 5777 | Mise à jour le 26/05/2017 à 12h37

Rubrique Communauté

Elie Sebban, lauréat 2017 du prix de l’AME

Eliya Bernheim et le lauréat Elie Sebban (DR)

L’Association pour la Mémoire d’Elisabeth (AME) a décerné son prix le mardi 25 avril dernier à Elie Sebban. Depuis sa création en 2005, cette association vient en aide à des jeunes atteints d’un handicap physique et leur délivre une bourse de 7 à 10.000 euros.

Agé de 21 ans, Elie Sebban souffre de la mâchoire. Le jeune adulte ne peut s’exprimer correctement et peut se nourrir uniquement par sonde. Il a tout de même prononcé un discours remarquable mardi soir devant la foule et rendu un hommage fort à sa mère et à toute sa famille pour leur soutien indéfectible. Il a également rappelé avec émotion la mémoire de son cher papa trop tôt disparu. 

Elie Sebban est très doué en informatique. Actuellement étudiant en première année de Master informatique section concepteur web, il pourra grâce aux 7.000 euros du prix de l’AME financer ses études et devenir designer informatique. Jusqu’à maintenant, il avait validé ses années d’étude du premier coup.

Eliya Bernheim, fils de l’ancien grand rabbin de France Gilles Bernheim et président de l’AME s’est aussi exprimé. Il a dressé un historique de son association et évoqué la mémoire de sa tante, Elisabeth Bollack, qui avait surmonté son handicap en s’installant à Jérusalem. Elle avait été surprise par un bus qui roulait trop vite en 1997 alors qu’elle devait se marier. « L’esprit de l’association est de se servir de la force de vie des récipiendaires », confie Eliya Bernheim à Actualité juive. 

Grâce à ce prix, les précédents lauréats - aveugles, sourds, en fauteuils roulants - sont aujourd’hui psychologue, ingénieur, esthéticienne, journaliste, chanteuse. « C’est aussi une reconnaissance pour eux », souligne le président de l’AME. « Ils se battent au quotidien », ajoute-t-il. Ces jeunes ont persévéré. Une belle leçon de vie. 

Powered by Edreams Factory