Default profile photo

24 Octobre 2017 | 4, Heshvan 5778 | Mise à jour le 23/10/2017 à 19h07

28 Octobre - Chabbat Lekh Lekha : 18h21 - 19h23

Rubrique Communauté

Gidi Mark : « 2017 sera une bonne année pour Taglit et 2018 sera encore meilleure »

(DR)

Le directeur général de Taglit a de grandes ambitions pour le développement du programme en France.

Actualité Juive: Vous avez qualifié le programme Taglit de « rite de passage » pour les jeunes de 18 à 26 ans. Qu’entendez-vous par là ?

Gidi Mark : Taglit n’est pas un rite de passage mais un privilège pour chaque jeune juif. La vie d’un jeune juif est marquée par des étapes importantes, avec des rendez-vous religieux et des découvertes avec des juifs du monde entier, y compris avec des Israéliens. A l’âge de 18 ans, celui-ci fait des choix. Il décide davantage par lui-même et moins à travers ce que décide pour lui ses parents. Taglit concrétise ce passage vers l’âge adulte, en offrant un voyage en Israël de dix jours à chaque juif, pour l’inviter à s’arrêter un instant et à se poser des questions sur son histoire, son avenir et son identité. C’est la première fois dans l’histoire du peuple juif qu’une telle opportunité est offerte aux jeunes. Il y a peu de gens dans le monde qui ont ce privilège.


A.J.: Quels sont les objectifs des voyages Taglit ? 

G.M. : Ils sont de renforcer et d’approfondir l’identité juive des jeunes. De renforcer leur appartenance au peuple juif en revenant à leur communauté et de se sentir plus attachés à Israël et aux Israéliens, et même, d’avoir envie de devenir des ambassadeurs d’Israël à leur retour dans leur pays. D’après nos enquêtes, la majeure partie des anciens participants de Taglit, au moins les deux tiers, considèrent que ce voyage a changé leur vie et que c’est l’événement juif le plus fort qu’ils aient jamais vécu. 


A.J.: Quelles sont vos ambitions pour la France ? 

G.M. : La communauté juive française est la deuxième grande communauté juive du monde. Pourtant, depuis 16 ans que Taglit existe, seulement 9.000 participants de l’Hexagone y ont participé. Depuis trois ans, nous avons pris la décision stratégique de reconstruire le nom Taglit en France et d’augmenter le nombre de participants à 3.000 par an, minimum. Mon ambition est que chaque jeune juif en France, qu’il fasse partie d’une communauté ou non, puisse avoir un rapprochement avec Israël, se faire des amis israéliens, qu’il puisse sentir une fierté d’être juif. 

 

A.J.: Qui organise le programme en France ? 

G.M. : Lara Ofir est la directrice du Marketing et du Recrutement en France sous l’égide du département Marketing mondial qui se trouve en Israël. Parmi les personnalités qui souhaitent donner un essor à Taglit et le promouvoir auprès du grand public, il y a également Régine Konckier, présidente de Taglit France, qui travaille sous l’égide du département de la collecte de fonds et des relations avec la communauté qui se trouve également en Israël. Madame Konckier estime que c’est de la responsabilité des parents juifs français de faire en sorte que les jeunes juifs profitent de cette offre pour vivre ce programme incroyable qui peut aussi amener à créer un foyer juif.  


A.J.: 2017 sera-t-elle une grande année pour Taglit en France ? 

G.M. : Je crois que 2017 sera une bonne année pour Taglit en France mais que 2018 sera encore meilleure et que l’on poursuivra nos objectifs jusqu’à 2020. Ces dernières années Taglit a grandi chaque année ! Cette année, nous attendons 33.000 jeunes, il s’agira donc pour nous de la plus grosse saison depuis notre création. Nous travaillons dur pour faire en sorte que chaque jeune, dans tous les coins du monde, y compris en France, puisse vivre cette expérience. Le plus fort outil de marketing pour nous est le bouche à oreille. Plus nous augmenterons le nombre de participants d’une année à l’autre, plus nous aurons d’ambassadeurs qui pourront recommander à leurs amis, plus le nombre de jeunes qui pourront profiter de cette expérience sera important. 

Powered by Edreams Factory