Default profile photo

23 Septembre 2017 | 3, Tishri 5778 | Mise à jour le 20/09/2017 à 12h11

Rubrique Culture/Télé

Miri Reguev enrobe le Festival de Cannes

(Capture d'écran)

Miri Reguev, la ministre israélienne de la Culture et des sports a monté les marches parée d’une robe portant un dessin de Jérusalem réunifiée.

À l’occasion de la 70ème édition du Festival de Cannes, mais surtout du 50ème anniversaire de la libération de Jérusalem  a encore fait parler de sa garde-robe. Cette année,  à l’ouverture du Festival de Cannes, la représentante de l’État d’Israël n’a pas hésité du haut des marches a montré au monde entier l’impression sur sa robe de gala, créée par un styliste israélien, d’un ornement de Jérusalem réunifiée. « J’ai exprimé la beauté de Jérusalem, afin de célébrer les 50 ans de sa libération et sa réunification» a-t-elle déclaré dans un communiqué. Les internautes se sont emparés de la gravure pour la détourner avec les traditionnels débordements que l’on connait. Le lendemain, autour d’un slogan mobilisateur, « Zoomez et découvrez-en davantage », en présence notamment de David Lisnard le maire de Cannes et de Véronique Cayla la présidente de la chaîne Arte, Miri Reguev lors du discours d’inauguration du pavillon du cinéma israélien a annoncé une subvention pour inciter les tournages étrangers à venir en Israël, financement déjà mis en place dans de nombreux pays dont la France.  La mesure propose de rembourser jusqu’à 25 % des coûts d’investissement en Israël. Elle a aussi salué la sélection du cinéma israélien à Cannes cette année. La ministre a apporté un soutien appuyé à « Matzor » (« Siège ») de Gilberto Tofano, qui fut projeté à Cannes en 1969 et le sera dans la section patrimoniale du Festival « Cannes Classics ». Notant l’absence de l’évocation d’ « À l’Ouest du Jourdain » d’Amos Gitaï, Amir Kameri du Yediot Aharonot, connu pour être proche de la ministre, l’a interrompue. « Nous ne finançons pas ce film », s’est-il vu répondre. «  Et alors ? » s’est exclamée une partie su public. Le journaliste nous a expliqué qu’il ne mélangeait pas copinage et son métier. Belle leçon à retenir. 

Powered by Edreams Factory