Default profile photo

24 Novembre 2017 | 6, Kislev 5778 | Mise à jour le 24/11/2017 à 14h02

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique France/Politique

Nicole Guedj : « Je soutiens Emmanuel Macron sans condition »

(DR)

L’ancienne ministre de Jacques Chirac, présidente de la Fondation France-Israël, revient pour notre journal sur le récent voyage annuel à Jérusalem de descendants de Justes parmi les Nations. L’occasion également pour cette femme engagée de rappeler son soutien inconditionnel au candidat d’En Marche à l’élection présidentielle.

Actualité Juive: La huitième édition du voyage des descendants de Justes parmi les Nations s’est tenue il y a peu sous l’égide de la Fondation France-Israël dont vous êtes la présidente. Quels en ont été les moments forts ?

Nicole Guedj : Tous les participants, âgés entre 25 et 35 ans, se rendaient pour la première fois en Israël. Ils ont eu l’occasion d’assister aux cérémonies officielles de Yom Hashoah à Jérusalem. C’est avec émotion qu’ils ont découvert le nom de leurs grands-parents sur le Mur des Justes à Yad Vashem. Un autre moment inoubliable aura été la visite du parlement israélien, la Knesset, avec, dans la foulée, une rencontre avec le Maire de Jérusalem, Nir Barkat. 


A.J.: Quelle a été la teneur de  vos entretiens avec ce dernier ? 

N. G. : Nous avons échangé sur la situation de la communauté juive en France, sur notre inquiétude commune du danger que représente la qualification de Marine Le Pen. Je l’ai informé de l’odieuse remise en cause par la candidate du Front National de la responsabilité de la France dans la rafle du Vél d’Hiv. Nir Barkat m’a chargée de remettre à Emmanuel Macron une lettre de soutien et d’encouragement.


A.J.: Pourquoi soutenez-vous le candidat d’En Marche ? 

N. G. : Emmanuel Macron incarne la modernité, le changement et l’éthique. Son parcours symbolise une forme d’espoir pour toutes les générations, notamment les plus jeunes. J’ai eu pour ma part, dans le passé, à présenter ma candidature à des élections municipales avec le slogan « Ni de droite, Ni de gauche… ». J’ai par ailleurs créé un mouvement que j’ai baptisé « Nouvelle Génération Républicaine ». Ceci explique combien mon adhésion à la candidature d’Emmanuel Macron est naturelle ! Sous sa présidence, la France restera solidaire de l’Europe et tournée vers un futur prospère. Je l’avais accompagné en Israël alors qu’il était encore locataire de Bercy. Il a d’emblée été séduit par l’attractivité du pays, son taux de croissance et par les perspectives de coopérations économiques, technologiques et scientifiques avec la France. Je l’ai ensuite reçu aux « Entretiens de la Fondation France-Israël » en février 2016. Plus de 800 personnes avaient acclamé le franc-parler et l’amitié pour l’Etat hébreu de celui que j’avais surnommé « Super-Macron ».  


A.J.: Quel est votre sentiment à l’aube du second tour ?

N. G. : J’étais en 2002 aux côtés de Jacques Chirac lorsque nous avons appris avec stupeur le maintien de Jean-Marie Le Pen au second tour. A l’époque, la France presque tout entière s’était mobilisée pour lui faire barrage. Aujourd’hui, hélas, dans tous les rangs politiques, on assiste encore à des tergiversations. Tout cela favorise et même suscite une abstention qui pourrait avoir des conséquences néfastes. Je condamne les agissements et les propos de certains qui ne sont que des calculs dans la perspective du scrutin des législatives. Aujourd’hui, chacun doit oublier sa propre carrière ou son sort personnel pour ne défendre que les intérêts de la Nation. Le retour à la raison et à la citoyenneté s’impose. Et Emmanuel Macron doit largement l’emporter. 

Powered by Edreams Factory