Default profile photo

27 Mai 2017 | 2, Sivan 5777 | Mise à jour le 26/05/2017 à 12h37

Rubrique Sport

Football : L’Hapoël Beersheva l’a refait !

(DR)

Pour la deuxième saison consécutive, le club de la capitale du Néguev a remporté le titre de champion d’Israël. Tout sauf une surprise.

Mais jusqu’où ira l’Hapoël Beersheva ? L’équipe au sein de laquelle évoluent notamment deux anciens pensionnaires de Ligue 1 – Ben Sahar (ex-Auxerre) et Maor Melikson (ex-Valenciennes) – a incontestablement renforcé sa position sur l’échiquier du football israélien en décrochant la quatrième couronne de son histoire, la deuxième consécutive. Et tout un symbole, c’est sur le terrain de son rival le plus sérieux, le Maccabi Tel-Aviv, que l’Hapoël a validé le week-end dernier son titre de champion après un succès, le dixième de rang, acquis au bout du suspense, à la 88ème minute (2-1) grâce à son milieu international nigérian, John Ogu. Beersheva s’est largement hissé au-dessus de la mêlée alors que trois journées restent à disputer avant le baisser de rideau général le 20 mai prochain.

Ses quinze collègues de Liga Haal sont unanimes pour reconnaître la solidité de la formation du sud du pays qui présente des statistiques hors normes : 25 victoires, 5 nuls pour seulement trois défaites. Meilleure attaque (69 buts inscrits) et meilleure défense (16 buts encaissés), l’Hapoël affole les compteurs et peut s’enorgueillir de distancer aujourd’hui de 36 points le Maccabi Haïfa (6ème) ! Esprit d’équipe, force de caractère, jeu tourné vers l’offensif : tel est la marque de fabrique de ce club dirigé par l’omniprésente Alona Barkat qui s’entend à merveille avec le coach Barak Bakhar, déjà en poste lors du titre historique de l’an passé après quarante ans d’attente. « Finir en tête aura été plus difficile que l’an passé », estime le technicien de 37 ans, porté en héros par ses joueurs dès le coup de sifflet final samedi dernier.

Auteur d’un parcours remarqué et remarquable cette saison sur la scène européenne, frôlant de peu une qualification pour la phase de groupes de Ligue des champions avant d’atteindre les seizièmes de finale de Ligue Europa (en battant notamment à deux reprises l’Inter Milan), Beersheva veut désormais évoluer dans la cour des grands. 

« Nous serons tête de série lors de notre entrée en lice pour le deuxième tour préliminaire de C1 cet été. Avec un peu de chance au tirage, nous visons une qualification, ose Bakhar. C’est notre but. » Un défi trop ambitieux ? Oui diront les plus réalistes. Reste que depuis deux saisons, Beersheva n’a pas cessé de faire déjouer les pronostics. 

Powered by Edreams Factory