Default profile photo

25 Juillet 2017 | 2, Av 5777 | Mise à jour le 25/07/2017 à 17h24

29 juillet 2017 - Chabbat Devarim (Chabbat 'Hazon) : 21h16 - 22h31

Rubrique Communauté

L’UEJF relance sa section Grandes Ecoles

Jérémie Berrebi, un invité de marque. (DR)

La section de l’UEJF Grandes Ecoles renaît depuis janvier. Très active, cette branche de l’association organise différents événements pour rassembler les étudiants juifs.

’UEJF Grandes Ecoles demeurait inactive depuis quelques années. Cette section locale qui rassemble des élèves d'écoles d'ingénieur (Polytechnique, Centrale, Mines, etc) aussi bien que d'écoles de commerce (HEC, ESSEC etc), connaît un renouvellement depuis janvier dernier. En effet, Jérémie Smadja, étudiant à l’ESSEC de 20 ans, s’est joint à d’autres étudiants pour relancer cette initiative. « Notre but est de créer une association d’amis, ayant des centres d’intérêts en commun, en alliant des thèmes de réflexions juives à nos objets d’étude professionnels », explique le nouveau président de l’UEJF Grandes Ecoles. Une façon de faciliter l’intégration des nouveaux étudiants et de tisser du lien « par le biais de conférences, de rencontres qui permettent un échange enrichissant entre les différentes personnes », ajoute-t-il.

En moins de six mois, les activités se sont  multipliées : afterworks, lasergame, cours de Thora, etc. Le 22 mai dernier, par exemple, l’association s’est liée à Jérémie Berrebi, entrepreneur et président fondateur de Magical Capital, pour une conférence de deux heures dans les locaux du cabinet Deloitte. Le sujet : « Réussir sa vie, réussir dans la vie ». Celui qui fait partie des investisseurs les plus actifs au monde proposait une étude de textes des lois juives sur l’économie et la finance, des secteurs prisés par les étudiants qui sont dans les grandes écoles. Plus de cent personnes y ont participé. 

L’UEJF Grandes Ecoles s’associe également au bureau national à l’occasion de certains événements, comme pour la soirée « Mask » qui s’est déroulée aux salons Vianney et qui a attiré plus de 800 personnes. « Le bureau national nous laisse une certaine autonomie mais nous pouvons également nous joindre à lui lors d’événements qui concernent un public plus large », explique Jérémie Smadja. Celui-ci espère à l’avenir pouvoir développer des futurs partenariats avec des associations pour Israël qui existent déjà au sein des écoles.

Powered by Edreams Factory