Default profile photo

26 Juillet 2017 | 3, Av 5777 | Mise à jour le 25/07/2017 à 17h24

29 juillet 2017 - Chabbat Devarim (Chabbat 'Hazon) : 21h16 - 22h31

Rubrique France/Politique

Eurodéputée Frédérique Ries : « Le silence sur la mort de Sarah Halimi est insupportable et indécent »

L'eurodéputée Frédérique Ries a rappelé que Sarah Halimi avait été « torturée, menacée » par un individu dont « le passé est connu de tous » (DR).

Sur la chaîne de télévision i24NEWS, l’eurodéputée belge est revenue ce jeudi matin sur son « cri de colère » poussé au Parlement.

 « Elle avait 65 ans, elle était directrice de crèche, juive. Sarah est morte le 4 avril dernier à Belleville, battue à mort et défenestrée par un jeune musulman radicalisé », a dénoncé l’élue le jeudi 1er Juin lors d’un débat sur l’antisémitisme au Parlement européen.  

Interrogée sur i24, Frédérique Ries a rappelé que Sarah Halimi avait été « torturée, menacée » par un individu dont « le passé est connu de tous ». « L’assassin fréquentait des mosquées radicalisées et avait déjà insulté sa victime dans le passé », a-t-elle ajouté.

L’ancienne journaliste n’explique pas la frilosité autour de cette affaire et « comprend assez mal » ce silence pesant. Elle revient cependant sur la montée du Front national à cette époque de la campagne présidentielle française, une affaire qui aurait pu « booster » le vote frontiste.

« A l’indécence de ce meurtre s’ajoute l’indifférence », déplore l’eurodéputée. Elle salue toutefois l’appel des 17 intellectuels qui « exigent la vérité sur le meurtre de Sarah Halimi » publié dans Le Figaro. Parmi eux, figurent Alain Finkielkraut, Michel Onfray ou Elisabeth Badinter. 

Powered by Edreams Factory