Default profile photo

20 Septembre 2017 | 29, Elul 5777 | Mise à jour le 20/09/2017 à 12h11

Rubrique Judaïsme

Parachath Chéla’h : Une corruption séduisante

Les commandements divins, tels qu’ils nous sont donnés sont constitués de deux parties. Il y a d’une part l’acte en lui-même, ce qu’on appelle la Mitzva et, d’autre part, la Kavana, l’intention mentale qui doit accompagner cet acte. Un Juif n’est pas une machine à obéir. Il doit aussi penser chacun de ses faits et gestes pour, en quelque sorte, grandir spirituellement cette obéissance. Mais il arrive parfois que cette pensée prenne un mauvais chemin…

Au sens simple de l’approche de notre paracha, la mission confiée par Moché à douze espions chargés de préparer la prise de possession de la terre d’Israël est on ne peut plus simple. Comme toute conquête d’un territoire, ces hommes devaient réfléchir à une stratégie idéale pour réussir ce projet. Mais sur un plan plus profond, il s’agit de tout autre chose : quand Moché demande à ces espions d’explorer la terre d’Israël, il leur demande (aussi) d’explorer toute Mitzva. Avant de conquérir une Mitzva, on doit l’explorer, c'est-à-dire l’étudier sous tous ses angles pour l’accomplir concrètement et mentalement le mieux possible. Nous avons là le plus bel accomplissement puisque l’individu investit son intellect dans la réalité de l’acte. Théorie et pratique sont harmonieusement réunies !


Accorder deux paramètres

Le monde concret qui s’offre à nous est plein d’embûches. Y installer la sagesse divine n’est pas chose facile car sagesse et réalité concrète sont deux entités opposées. C’est pourquoi, on doit faire un bon usage de notre intellect pour imprégner cette réalité de la sagesse divine. Prenons l’exemple de l’éducation : le message de la Thora est très beau et nos enfants sont merveilleux. Mais pour accorder, ces deux paramètres, il faut réfléchir chaque jour à la meilleure façon de les accorder. Et pour cela, il faut tenir compte de milliers de détails.


Des hommes importants

Mais l’intellect possède un autre versant qui peut être dangereux et qui fit chuter les dix espions. Il peut être un cadeau corrupteur ! Ils étaient des hommes importants, des chefs de communauté, choisis par Moché et ce statut leur fit penser qu’ils avaient un droit de regard sur le projet divin. Ils commencèrent alors à réfléchir en donnant à leur intellect une place démesurée. Certes, il fallait réfléchir à la meilleure façon d’accomplir le projet divin, mais dans le même temps se rappeler que la conquête de la terre d’Israël était un ordre divin que l’on ne pouvait nullement remettre en cause. Et la réalité physique de l’homme nous le prouve : les deux extrémités du corps humain sont totalement opposées. La tête est la partie la plus digne de l’être humain. C’est à la fois le siège de l’âme divine (la néchama) et le lieu de tout ce qui le distingue de l’animal : son cerveau. Et si D.ieu l’a placée au sommet de sa personne c’est parce qu’Il veut qu’il en fasse un usage constant et déterminant, essentiellement pour étudier la Thora. Mais en bas, se trouvent les pieds, symboles de l’action qui nous rappellent, au final, qu’il faut agir conformément à l’action concrète que D.ieu attend nous. Sans parfois trop réfléchir. 

Powered by Edreams Factory