Default profile photo

25 Juillet 2017 | 2, Av 5777 | Mise à jour le 25/07/2017 à 17h24

29 juillet 2017 - Chabbat Devarim (Chabbat 'Hazon) : 21h16 - 22h31

Rubrique Sport

Football : Bnei Yehouda, le hold-up parfait

(DR)

Le modeste club des faubourgs de Tel-Aviv a créé la surprise en dominant, à l’issue des tirs-au-but, le grand voisin du Maccabi en finale de la Coupe d’Israël.

Personne ou presque n’aurait imaginé un tel scénario. Sauf peut-être les dirigeants du Bnei Yehouda et ses joueurs. Et encore… Dans un Teddy Stadium de Jérusalem plein à craquer, c’était David (11e du Championnat) qui affrontait Goliath (2e),  un peu dans le même esprit de la récente finale de la Coupe de France opposant le PSG à Angers. Si dans l’enceinte dyonisienne, Cavani et consorts étaient parvenus in extremis à se sortir du piège avant la fin du temps réglementaire, il n’en fut pas de même pour le Maccabi Tel-Aviv, pourtant dominateur tout au long de la partie. Tout se joua lors de la fatidique séance des tirs-au-but après 120 minutes de disette. Une séquence qui démarra fort mal pour le futur vainqueur après un premier penalty repoussé. Au final, ce sera le seul de la série. Là où en face, Sciarone, Benayoun puis Ben Haïm échouèrent. Le camp de Bnei Yehouda pouvait enfin exulter et fêter comme il se doit son troisième sacre dans l’épreuve après 1968 et 1981. « J’ai toujours cru en notre capacité de pouvoir soulever ce trophée qui fait maintenant la fierté de tous nos fans », disait euphorique le capitaine Itzhak Azuz, impatient de découvrir l’atmosphère de la Ligue Europa dès cet été. Une compétition à laquelle prendront également part le finaliste malheureux et le Bétar Jérusalem (3e du Championnat). 


Immense déception dans les rangs du Maccabi

Cette ultime sortie de la saison a évidemment un goût d’inachevé et de contre-performance pour le Maccabi Tel-Aviv, qui comme lors du précédent exercice, n’a rien déposé dans sa salle des trophées. « Nous avons failli dans notre mission, a reconnu le coach portugais des Jaunes, Lito Vidigal. Le gain de la Coupe était notre but. Pardon à nos supporters ». Pour le vétéran milieu offensif Yossi Benayoun (37 ans), l’erreur des siens aura été d’aller jusqu’à la séance des tirs-au-but. « On aurait dû plier le match bien avant. La chance n’était vraiment pas de notre côté. Cela fait partie du football », concéda-t-il. L’intersaison risque en tous les cas d’être mouvementée au sein de l’écurie la plus titrée du pays. Jordi Cruyff, directeur sportif en exercice depuis 2012, serait annoncé avec insistance par la presse espagnole du côté du FC Barcelone. Une offre de l’Ajax Amsterdam, son club de jeunesse, lui est également parvenue. A suivre…

Powered by Edreams Factory