Default profile photo

13 Décembre 2017 | 25, Kislev 5778 | Mise à jour le 12/12/2017 à 17h23

16 décembre - Chabbat Mikets : 16h36 - 17h49

Rubrique Communauté

La belle histoire des Gan Israël

Les programmes de sorties sont minutieusement préparés. (DR)

C’est l’une des plus grandes structures de centre aéré juif en France : le concept « Gan Israël » revendique non seulement l’ancienneté mais surtout l’efficacité et le professionnalisme.

Révolutionnaire à l’époque, l’idée que la période des vacances devait être mise à profit pour renforcer l’éducation juive est maintenant admise par tous. Les vacances servent non seulement à faire sortir les enfants vers la campagne mais surtout à éduquer sous une autre forme, plus ludique, avec des chants et des jeux. Depuis les années 70, le mouvement Loubavitch s’est investi intensément dans la préparation de ces centres aérés Gan Israël : Gan, c’est un jardin dans lequel on sème des graines de judaïsme qui donneront plus tard des fruits. Effectivement, nombre d’enfants qui sont passés par le Gan Israël y envoient maintenant leurs propres enfants tant ils en ont gardé de bons souvenirs.
 Certains d’entre eux sont eux-mêmes devenus moniteurs ou même directeurs de ces structures qui leur ont tant apporté dans leur enfance. Au fil des ans, le Gan Israël s’est professionnalisé, avec des programmes minutieusement préparés, de grandes sorties en car deux fois par semaine, des repas strictement casher préparés dans des cuisines conformes à de strictes normes d’hygiène, des travaux manuels (certains inspirés des Etats-Unis ou d’Israël), une ouverture sur les merveilles de la nature, des histoires, des concours, des chants et des prix ! Au Gan Israël, on visite des fermes et on en profite pour apprendre la casherout et la fabrication des laitages, on découvre la technologie et même l’organisation de la Cité avec visites dans des mairies et de l’Assemblée Nationale.

Depuis 1970, des milliers d’enfants
Tous les Gan Israël - c’est-à-dire des milliers d’enfants - de la région parisienne se réunissent un jour de juillet dans un immense parc pour des activités conjointes, en présence de personnalités communautaires. Le programme est conçu dans les moindres détails avec musique, spectacles et grands jeux. La joie de vivre et la fierté d’être juif y sont contagieuses : les chants que les enfants apprennent lors de ces grands rassemblements les accompagnent toute leur vie ! Les animateurs sont titulaires du BAFA et Gan Israël a déjà formé une centaine de directeurs. Les activités sont coordonnées avec les pouvoirs publics pour une sécurité maximum. Mais c’est surtout l’enthousiasme pour un judaïsme vivant que les jeunes moniteurs communiquent aux enfants, grâce au programme commun à tous les Gan de Paris et banlieue.
L’argent ne devant pas être un frein, la recherche des financements pour octroyer des bourses et des facilités de paiement fait partie du quotidien des directeurs. En effet, l’éducation juive n’attend pas et un enfant doit avoir accès à un mois de juillet vivant et enrichissant.

Powered by Edreams Factory