Default profile photo

18 Novembre 2017 | 29, Heshvan 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique Israël

Du cannabis pour shabbat

(flash90.)

Selon le rabbin d’un grand hôpital israélien, il est permis d’utiliser du cannabis à usage médical le shabbat. Et même, s’il n’existe pas d’alternative, d’en fumer.

Comme dans beaucoup d’autres pays, la consommation du cannabis est interdite en Israël sauf si celle-ci peut contribuer à l’amélioration de la santé d’un malade. Or, tout récemment, le Rav Avraham Reznikov, le rabbin de l’hôpital Ichilov de Tel-Aviv, a publié un article traitant de ladite consommation lors du shabbat.

En introduction, Rav Reznikov précise qu’il n’autorise, en aucun cas, l’usage de drogue qui ne serait pas à des fins médicales. Pour appuyer son point de vue, celui ci cite deux grands décisionnaires : Rav Moshe Feinstein (1895-1986), qui avait interdit la consommation de telles subs-tances en soulignant les risques de dépendance et en précisant qu’il s’agissait là d’une interdiction découlant du texte de la Torah lui-même ; et Rav Shlomo Zalman Auerbach (1910-1995) qui avait écrit que le fait de prendre de la drogue a des conséquences négatives sur le corps de la personne qui se drogue. D’où il en découle une interdiction totale.

Mais, poursuit Rav Reznikov, ces interdits ne s’appliquent plus lorsqu’il s’agit d’utilisation de substances à des fins médicales (et non plus « récréatives ») lorsque celles-ci atténuent les symptômes de la maladie et améliorent la qualité de vie du malade. Et de mentionner les recher-ches qui ont montré que le cannabis peut être vu plus comme un « médicament narcotique » que comme une drogue pure et simple. Ce qui explique pourquoi le même se penche, ensuite, sur son utilisation le shabbat qu’il envisage sous divers angles.

Tout d’abord, explique le Rav Reznikov, il est préférable, en ce septième jour, de consommer du cannabis médical mélangé à une préparation culinaire, comme un gâteau, par exemple ; car, ainsi, ledit cannabis sera assimilé à de la nourriture autorisée. Autre possibilité : il est permis de « consommer » du cannabis via un pulvérisateur qui pompe et diffuse l’air chaud qui se « dégage » de la drogue. Dans cette éventualité, le pulvérisateur peut être actionné par une minuterie de shabbat.

Finalement, s’il n’existe pas d’autre option, le Rav Reznikov permet de fumer le cannabis le shabbat, en se basant sur le « Biour Halacha » (une « extension » du Michna Broura du ‘Hafetz Haim), qui dit: « En ce qui concerne une chose où il existe une crainte  que son interdiction affaiblisse et cause un stress à une personne malade, le shabbat peut être transgressé à son propos ; et selon le Meiri (talmudiste catalan 1249-1306), si ces actions qui entraînent une transgression du shabbat    ren-forcent aussi les organes du malade, elles ne doivent pas lui être refusées parce qu’il se trouve en situation de danger ». Réactions à suivre…

Powered by Edreams Factory