Default profile photo

23 Septembre 2017 | 3, Tishri 5778 | Mise à jour le 20/09/2017 à 12h11

Rubrique Sport

Reportage au coeur des Maccabiades

Luis Fernandez était présent pour accompagner l’équipe de France. (J.N.)

Ce sont près de 10 000 athlètes du monde entier qui ont défilé au stade Teddy de Jérusalem sous l’œil de 30 000 spectateurs ébahis. Plongée dans ce qui restera l’un des moments phares de ces 20e Maccabiades.

En ce jeudi 6 juillet, accéder aux abords du grand stade de Jérusalem n’est pas chose aisée. Tandis que les cars des délégations affluent au fur et à mesure de l’après-midi sous un soleil de plomb, tous les acteurs sont dirigés vers « l’antichambre », la salle de la Pais Arena, située à quelques mètres à peine du lieu où est prévu, en début de soirée, le coup d’envoi de la 20e édition des « Jeux olympiques juifs ». L’effervescence est palpable lorsque nous croisons des athlètes australiens, brésiliens, italiens, ouzbeks, vénézuéliens, mexicains (la liste serait trop longue pour tous les citer)… Dans l’immense hall de cette salle habituellement réservée aux rencontres de basket de l’Hapoël Jérusalem, c’est la cohue. Une atmosphère de kermesse envahit des lieux pas du tout climatisés ! Là n’est pas l’essentiel. Même si l’organisation laisse à désirer sur certains points, les 10 000 athlètes vivent, on le voit, un moment rare et unique. Les sportifs s’échangent des pins aux couleurs de leur pays. L’attente est longue avant d’entrevoir l’entrée menant aux défilés des 80 nations. Dans cette ambiance « balagan » où chants et photos font bon ménage, les délégations se mettent petit à petit en place, positionnées par ordre alphabétique. Les 800 volontaires de la compétition sont aux aguets. H-1. Le groupe France donne chaudement de la voix en entonnant la Marseillaise. Puis, surprise, arrivent Gil Taïeb et son équipe VIP : Luis Fernandez, Fabien Gilot, Pascal Papé, Pascal Elbé ainsi qu’Elie Chouraqui. Tous arborent le survêtement officiel tricolore. « Ca va les jeunes ? », lance Fernandez à des sportifs en admiration. « Tu te rends compte, j’ai pris une photo avec Luis », dit un jeune à son ami. Les conversations vont bon train avec les « guest stars », assez accessibles. Le temps passe. La nuit tombe. La France – « Tserfaaat !! » - est enfin appelée à défiler. Chacun savoure le moment. Israël et ses 2 400 participants sera le dernier pays à parader. Place maintenant au show. 


Un moment rare et unique

Discours, chants et spectacles rythment la cérémonie qui sera même le théâtre d’un mariage surprise ! Au bord du terrain, le journaliste Jean-Philippe Lustyk enchaîne les directs pour I24 News. « J’ai couvert durant ma carrière six Jeux olympiques. Même si le niveau n’a rien à voir, la cérémonie des Maccabiades ressemble à bien des égards à celle des JO », nous dira-t-il plus tard au cours de la soirée.  Dans les tribunes, la fraîcheur se fait sentir. Mais les propos du président de l’Etat hébreu, Réouven Rivlin, réchauffent le public. « A l’époque, en 1932, le ciel sur l’Europe avait déjà commencé à s’assombrir. Et aujourd’hui, nous nous tenons ici, pour marquer les 20e Maccabiades dont le thème est le 50e anniversaire de la libération de Jérusalem », a-t-il clamé, en accueillant les athlètes dans « la capitale d’Israël éternelle, reconstruite et libérée ». « Jérusalem est le bastion du Bétar et de l’Hapoël. Mais une fois tous les quatre ans, la ville est le foyer des Maccabiades ». Egalement applaudi par la foule, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a mis l’accent sur « la force du peuple d’Israël ». « Nous sommes tous des descendants des Maccabées », a-t-il lancé. Sept champions de renom ont allumé la flamme de la compétition dont le nageur américain Anthony Ervin (médaillé d’or aux Jeux olympiques de Rio), le nageur français Fabien Gilot (champion du monde du relais 4 x 100 m quatre nages) ainsi que la star du basket israélien, Omri Casspi. S’achevant par une vibrante Hatikva, la 20e cérémonie du genre fera date. « Cela fait deux ans que je compte les jours pour vivre ces instants », glisse, ému, Alexandre.

Powered by Edreams Factory