Default profile photo

20 Août 2017 | 28, Av 5777 | Mise à jour le 28/07/2017 à 13h41

26 août 2017 - Chabbat Choftim : 20h28 - 21h35

Rubrique Sport

Maccabiades 2017 : L’heure du bilan a sonné

L'équipe de France de basket s'est hissée jusqu'en finale contre les Etats-Unis. (DR)

En récoltant la bagatelle de dix-huit médailles, la délégation tricolore a parfaitement réussi sa quinzaine olympique. Entre exploits sportifs et expérience humaine inoubliable, notre journal revient sur les temps forts de ce rendez-vous qui se tient tous les quatre ans en Israël.

Mission accomplie. De retour à Paris depuis le 18 juillet dernier, la « Team France » n’est pas peu fière de ses performances enregistrées à l’occasion de la vingtième édition des Maccabiades qui ont rassemblé près de 10 000 athlètes issus de 80 pays. Avec 18 médailles au compteur contre 8 il y a quatre ans, le bilan « bleu, blanc, rouge » est plus que positif. « Sur le plan sportif, c’est remarquable. Idem sur le plan humain », résume Pierre Haddad, le président de la Fédération française Maccabi. « Je tiens à féliciter le travail mené par Gil Taïeb qui a insufflé un nouvel élan au sein de notre organisation en faisant par exemple venir diverses personnalités (Luis Fernandez, Fabien Gilot, Pascal Papé, Pascal Elbé, Elie Chouraqui…) pour défiler à nos côtés lors de la cérémonie d’ouverture », poursuit le fils de Georges Haddad, ex-patron emblématique du mouvement Maccabi en France. « Aujourd’hui, nous devons continuer à surfer sur la vague de ces dernières Maccabiades afin d’étoffer à moyen-terme notre délégation. L’idée est que celle-ci soit digne de représenter la plus grande communauté juive d’Europe », ajoute-t-il. Fabrice Madar, vice-président du Maccabi France et sélectionneur de l’équipe de football, a totalement vibré durant ces Olympiades. « Ce rassemblement de juifs venus du monde entier pour participer à cette fête du sport et de la diaspora reste toujours un moment incroyable à vivre, nous dit-il, des souvenirs encore plein la tête. Sportivement, nous avons réalisé un parcours historique en atteignant pour la première fois les quarts de finale de cette compétition extrêmement relevée. Nous avons été éliminés sans perdre par le Mexique à l’issue d’une cruelle séance de tirs aux buts dont la déception sera longue à oublier. Dorénavant, nous sommes conscients de pouvoir rivaliser avec les meilleures équipes mondiales et nous reviendrons dans quatre ans avec pour seul objectif : gagner une médaille. Humainement aussi, ce fut très fort. Des liens se sont tissés. Nous séparer à Roissy au retour a été difficile mais on s’est déjà tous donné rendez-vous pour les Jeux européens de Budapest en 2019. » 

Mickael Serfati, champion français de karaté sur le plan national et international, n’est pas près d’oublier sa première participation à ces Jeux. « J’ai remporté la médaille d’or. Le niveau était relevé. Je suis fier que ma préparation ait porté ses fruits.  Mon père, Daniel Serfati, avait également remporté l’or il y a 40 ans en 1977. Je perpétue donc la tradition. Entendre et chanter la Marseillaise sur la plus haute marche du podium est toujours incroyable. Je ne peux  pas oublier aussi le fait d'avoir été nommé porte-drapeau de la délégation française. A ce moment-là, je représentais tous les juifs sportifs de France. J’en avais des frissons. Puis, rencontrer des juifs du monde entier est quelque chose de magique. Nous étions tous réunis dans un esprit de communion autour du sport », jubile-t-il encore. 

En charge du tennis, Jéremy Cohen souligne que beaucoup parmi ses joueurs sélectionnés découvraient Israël pour la toute première fois. « C’est dire l’importance de cet événement », insiste-t-il. On l’aura bien compris, les Maccabiades, ce sont bien plus que du sport…

Powered by Edreams Factory