Default profile photo

23 Octobre 2017 | 3, Heshvan 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

Rubrique Judaïsme

Pourquoi se rend-on au cimetière la veille de Roch Hachana ?

(Flash90.)

Il est rapporté, dans la coutume sépharade, comme dans la coutume ashkénaze, qu’il est bien de se rendre au cimetière pour prier sur les tombes des Tsaddikim (les Justes) la veille de Roch Hachana. Il faudra s’y rendre avant 13h.43 qui est le milieu de la journée et pas après. On s’y rend pour implorer la miséricorde divine, grâce au mérite des Justes qui y reposent, comme le fit Kalev, l’un des 12 explorateurs envoyés par Moché rabbénou. On a aussi l’usage de s’y rendre si l’un de nos parents s’y trouve, afin qu’il intervienne auprès du Créateur pour un bon jugement. L’un des grands Décisionnaires, le Maharial (1375-1427) donne une autre raison à cette coutume : la visite de ce lieu favorisera chez l’homme la conscience de sa petitesse et de la fragilité de la vie. Il pourra alors aborder Roch Hachana avec plus d’humilité. Certains veillent à se tremper au Mikvé avant de s’y rendre. L’usage veut que l’on ne visite pas la même tombe deux fois dans la même journée. Avant de se rendre sur la tombe d’un Tsaddik, on peut boire mais on ne mange pas. On veillera à dissimuler les fils de son Talith katane à l’approche de la tombe. Avant de quitter le cimetière, on se lavera les mains trois fois alternativement (droite gauche, droite gauche, droite gauche) sans les sécher. 

Powered by Edreams Factory