Default profile photo

20 Mai 2018 | 6, Sivan 5778 | Mise à jour le 17/05/2018 à 12h39

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Commerce interdit avec l'Iran : trois trafiquants allemands pourraient passer entre les mailles du filet

La transaction est antérieure à la signature de l'accord de 2015 entre les grandes puissances et l'Iran sur le contrôle de son programme d'armement nucléaire (DR).

Les trois prévenus sont accusés d'avoir vendu des pièces pour une centrale nucléaire iranienne. Mais leur procès est suspendu.

Sur quelle base légale condamner trois industriels allemands qui ont vendu entre 2010 et 2011 des valves pour le réacteur d'eau lourde d'Arak ? C'est à cette question que doit répondre la Cour Suprême allemande, révèle le Jerusalem Post. Les trois hommes sont accusés d'avoir connu la destination du matériel vendu à un intermédiaire iranien, mais d'avoir falsifié les documents pour contourner l'interdiction de vendre ce type de pièces à l'Iran.

La transaction est antérieure à la signature de l'accord de 2015 entre les grandes puissances et l'Iran sur le contrôle de son programme d'armement nucléaire. Mais cette affaire met aussi en lumière les lacunes de l'accord, qui fait l'objet de critiques en particulier de la part d'Israël et des Etats-Unis. La question sera au centre du discours de Benyamin Netanyahou le 19 septembre à l'Assemblée Générale de l'Onu.

Powered by Edreams Factory