Default profile photo

23 Octobre 2017 | 3, Heshvan 5778 | Mise à jour le 18/10/2017 à 16h53

Rubrique Culture/Télé

Le journal d’Anne Franck adapté en roman graphique

Ari Folman et David Polonsky ont réalisé cette adaptation en roman graphique du Journal d’Anne Frank.

C’est là une responsabilité colossale qu’ont endossée le réalisateur et l’illustrateur israéliens des films « Valse avec Bachir » et « le Congrès ». La Fondation Anne Frank, établie à Basel en Suisse en 1963 par Otto Frank, le père d’Anne, a confié à Ari Folman et David Polonsky, le défi de perpétuer la mémoire du fameux journal auprès des nouvelles générations.  Comment sensibiliser la génération Y à ce document historique et littéraire qu’est le témoignage de cette « icône » prise au piège puis disparue dans les conditions les plus tragiques de cette Shoah contée sans répit et sous toutes ses formes depuis la fin de la guerre ? Folman lui-même fils de rescapés des camps de concentration affirme avoir été transcendé par ce projet qu’il qualifie de mission. Polonsky l’illustrateur a, pour sa part, scandé un « Bien sûr que non ! » lorsque la Fondation Anne Frank lui a soumis l’idée. Un refus pudique et évidemment empreint de la préoccupation propre à l’artiste duquel on attend une énième reproduction de ce qu’il nomme « l’industrie de l’Holocauste ». Transmettre, éduquer, sensibiliser, promouvoir et œuvrer pour l’éducation, le dialogue, la coexistence entre les peuples. Telle est la mission de la Fondation Anne Frank. Le défi est relevé à travers les 150 pages de cet album reprenant le récit d’Anne Frank en dessins et en mots suivant le fameux journal à la lettre tout en s’autorisant l’interprétation des auteurs sublimant les états d’âme d’Anne, ses talents affutés d’observatrice et son sens de l’humour si caractéristique, le tout adoubé par la famille et la Fondation éponyme.  


Ari Folman et David Polonsky, « Le journal d’Anne Frank », Editions Calmann-Lévy, 162 pages, 16euros.

Powered by Edreams Factory