Default profile photo

11 Décembre 2017 | 23, Kislev 5778 | Mise à jour le 11/12/2017 à 13h41

16 décembre - Chabbat Mikets : 16h36 - 17h49

Rubrique Israël

Le président kurde Barzani comparé à Ben Gourion par le Hezbollah

« Victoire de Ben-Gourion Marzani », titre le journal libanais Al Akhbar

Comparer Massoud Barzani, le leader kurde à Ben-Gourion, le premier Premier ministre israélien… eh bien un journal libanais, de surcroît affilié au Hezbollah l’a fait.

Près de 93% des Kurdes ont dit oui, le 25 septembre, à la création d’un Etat indépendant du Kurdistan. Un référendum souhaité par Masoud Barzani, le président tacite du Kurdistan irakien. Et le lendemain, pour annoncer les résultats, le journal libanais Al Akhbar, affilié au Hezbollah, ose, en couverture, une comparaison pour le moins inattendue ! « Victoire de Ben-Gourion Barzani », titre le journal. Une comparaison ironique et dédaigneuse en réaction au soutien public d’Israël à un état du Kurdistan indépendant. 

Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah, a lui-même qualifié ce soutien israélien de tentative de Jérusalem de diviser géographiquement et stratégiquement la région le comparant même à celui que l’Etat hébreu apporte aux opposants syriens. Mais si on y réfléchit bien le parallèle est judicieux et plutôt flatteur. Comme David Ben-Gourion, Masoud Barzani n’est pas très grand. Mais la comparaison ne s’arrête pas là. Les deux hommes, deux visionnaires, sont reconnus pour leur obstination et leur courage quand il s’agit d’atteindre le but qu’ils se sont fixé. Comme David Ben-Gourion qui ne cède pas aux avertissements répétés des pays arabes et déclare l’indépendance de l’Etat d’Israël le 14 mai 1948, Masoud Barzani a maintenu le référendum. Et ce, malgré les menaces de sanctions économiques, et même militaires, proférées par le gouvernement central irakien ou la Turquie. 

Alors, y a-t-il un lien israélien avec les velléités d’indépendance de Marzani ? Difficile de confirmer. Ce que l’on sait cependant, c’est que depuis les années 1960, Israël aide sporadiquement les Kurdes en matière de sécurité, mais aussi économiquement. Israël importerait près de trois-quarts du pétrole produit par Erbil.

Powered by Edreams Factory