Default profile photo

30 Novembre 2020 | 14, Kislev 5781 | Mise à jour le 04/08/2020 à 22h39

Rubrique Israël

Division dans le monde ultra-orthodoxe

(Flash90.)

Le « Peleg Hayeroushalmi », une faction extrémiste des milieux harédim lituaniens, sème la discorde chez les ultra-orthodoxes.

Le public non averti considère généralement que les manifestants, qui se déchaînent dans les rues pour protester contre le service militaire des étudiants de yechivot, représentent l'ensemble de la communauté ultra-orthodoxe. Mais ces jeunes appartiennent en fait à une mouvance minoritaire mais très active des milieux harédim. Ce sont des membres du « Peleg Hayeroushalmi » (la Faction de Jérusalem), un sous-groupe du judaïsme ultra-orthodoxe non hassidique (lituanien). 

Dirigé par le rabbin Shmouel Auerbach, le Peleg Hayeroushalmi a officiellement vu le jour en 2012 après le décès du rabbin Eliashiv leader du judaïsme lituanien, qui a déclenché une guerre de succession. Largement plus représentatif et plus modéré, le rabbin Steinemann de Bnei Brak l'a emporté de très loin sur le rabbin Shmouel Auerbach. Selon un responsable harédi, le Peleg Hayeroushalmi représenterait 7,5 % du public « lituanien » et 2,5 % de la communauté ultra-orthodoxe. 

Dans leur ensemble, les dirigeants ultra-orthodoxes sont très satisfaits des accords conclus avec le gouvernement à propos du service militaire des étudiants de yechivot. Les jeunes doivent simplement se présenter dans les centres de recrutement de Tsahal pour se faire délivrer leur dispense. Mais le rabbin Auerbach s'oppose à tout contact avec Tsahal et interdit donc à ses ouailles de se rendre dans les centres pour régulariser leur situation. Considérés comme insoumis par l'armée, ces jeunes sont parfois arrêtés, ce qui suscite colère et manifestations. 

La rivalité entre les deux tendances revêt diverses formes. Les partisans du rabbin Auerbach ont créé un quotidien « Hapeless » qui s'efforce de concurrencer « Yeted Neeman », le journal fondé en son temps par le rabbin Shakh. La division entre les deux tendances va s'accentuant. Le Peleg Hayeroushalmi a créé son propre parti, il a ouvert des écoles et des yechivot... 

Des dissensions ont souvent existé entre différentes factions des milieux ultra-orthodoxes mais la violence des affrontements qui opposent aujourd'hui les deux courants du judaïsme lituanien est sans précédent.

Powered by Edreams Factory