Default profile photo

15 Décembre 2017 | 27, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

16 décembre - Chabbat Mikets : 16h36 - 17h49

Rubrique Monde juif

Les maris récalcitrants dénoncés en ligne ?

(Flash90.)

Si une proposition de loi est adoptée par la Knesset, les époux israéliens qui refusent de divorcer religieusement de leur conjoint pourront être exposés et dénoncés sur la toile en toute légalité.

Une avancée prochaine en matière de divorce religieux ? Un projet de loi présenté par une député israélienne et élaboré en collaboration avec une juriste spécialiste du droit de la famille propose la création d’une banque de données nationale concernant les époux qui refusent de donner le guet à leur conjoint les empêchant, ainsi, de refaire leur vie. Cette banque de données, accessible à tous ceux qui se connectent à Internet, présenterait non seulement les détails concernant le refus du divorce religieux mais aussi les noms et les photos des récalcitrant(e)s. Ceci afin de leur « faire honte ». De plus, son « accessibilité » permettrait aussi de localiser plus facilement ceux qui, pour ne pas donner le guet, ont fui hors du pays. Et qui sont recherchés en raison de cette fuite.

« Ceux à qui l’on refuse de donner le guet sont des morts-vivants derrière des barreaux créés par leurs propres conjoints, a expliqué la député Revital Swid qui présente cette proposition soutenue, il faut le noter, par le Grand rabbin ashkénaze d’Israël, Rav David Lau. Il n’existe pas de moyen d’éradiquer complètement ce phénomène, poursuit-elle, mais ma proposition de loi constitue une étape importante destinée à révéler l’affreux visage de ceux qui refusent le divorce religieux ». 

C’est pourquoi, dit de son coté la juriste Odelia Hen qui est à l’initiative de cette législation, « une personne qui sait que son nom et sa vie personnelle vont être médiatisés dans le monde entier comme si elle était un vulgaire criminel va devenir comme Caïn qui errait avec une marque sur son front ». Ce qui devrait, logiquement, espèrent les deux, faire diminuer le nombre d’époux récalcitrants. A priori, le tandem s’attend à ce que son projet de loi passe sans trop de problème à la Knesset.

Powered by Edreams Factory