Default profile photo

19 Novembre 2017 | 1er, Kislev 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique France/Politique

Jeunes musulmans et familles des victimes marchent ensemble

(DR)

Du 8 au 13 novembre, une centaine de jeunes musulmans, leurs familles et celles de victimes ont entamé une marche unitaire au départ de Bruxelles. Avec l’Imam Hassen Chalghoumi président des imams de France et l’intellectuel Marek Halter, ils ont symboliquement traversé Marseille, Barcelone avant de rejoindre Paris.

Portée par sa couverture dans les media arabes, la Marche des Musulmans de juillet a conduit des jeunes musulmans à rejoindre les familles des victimes des attentats de Nice, du Bataclan, de Barcelone, aidés par l’imam. A leurs côtés ont marché quatorze d’entre eux venus de Molenbeck : un geste fort qui souligne que des Musulmans aussi ont été frappés à Nice. 

En rappelant la mémoire des victimes des actes terroristes qui ont traumatisé l’Europe, le récent procès d’Abdelkader Merah et de Fettah Malki a de nouveau posé la question du silence de la communauté musulmane, alimentant ainsi la tentation de l’amalgame entre islam dévoyé et islam modéré. Questionnement et incompréhension enflent, font le jeu des terroristes qui misent sur la stigmatisation de la communauté musulmane pour fissurer l’unité nationale. Question de courage ?  H. Chalghoumi n’esquive pas. Objet de menaces physiques, l’imam reconnait qu’« il est très difficile de marcher contre quelque chose » mais que l’heure n’est plus aux tergiversations : « Nous sommes un milliard de Musulmans et la majorité est modérée. Notre devoir est de sortir ! ». Pour M. Halter, compagnon de la première heure, « c’est la guerre idéologique qu’il faut gagner ». Sur les moyens, les deux hommes sont aussi en phase : « Il n’y a pas cent manières. Cela passe par la mobiisation des Musulmans eux-mêmes. Il sont sept millions en France. C’est à eux de dire aux barbares : vous êtes des traîtres à l’Islam. Le prophète n’a jamais voulu avoir des assassins au Paradis ».

Après la commémoration devant le Bataclan aux côtés d' Anne Hidalgo, François Hollande et Emmanuel Macron, la marche s’est achevée devant le Mur pour la Paix, oeuvre de Clara Halter.

Powered by Edreams Factory