Default profile photo

15 Décembre 2017 | 27, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

16 décembre - Chabbat Mikets : 16h36 - 17h49

Rubrique France/Politique

Tweet antisémite : Filoche dérape

Gérard Filoche, ex-trotskiste, ex-syndicaliste et ex-inspecteur du travail, est aujourd’hui ex-membre du Parti socialiste.

En envoyant sur son compte tweeter un message ignoble accompagné d’un montage photographique circulant sur la fachosphère, Gérard Filoche a été exclu du Parti socialiste, déjà vacillant depuis les dernières élections présidentielles, et qui n’avait pas besoin de cette publicité désastreuse.
Ce tweet est une représentation d’Emmanuel Macron, les bras levés devant un globe terrestre, le bras orné d'un brassard où la croix gammée a été remplacée par un dollar, sur fond de drapeaux américain et israélien et de photos de Patrick Drahi, Jacob Rothschild et Jacques Attali. Ce visuel était accompagné de quelques mots: « un sale type, les Français vont le savoir tous ensemble bientôt ».
Le PS s’est immédiatement empressé de condamner avec la plus grande fermeté ce tweet « insupportable, inexcusable et inacceptable... C'est pourquoi la direction du Parti socialiste a immédiatement décidé d'engager une procédure d'exclusion ». On connaît le verdict.
Depuis la fin de semaine dernière, G. Filoche essaie, avec un succès très limité, de se défaire de ce tweet dérangeant, comme on tente d’enlever un chewing gum sous sa chaussure : « Vendredi, pendant 40 minutes, j'ai par inadvertance laissé passer un tweet. Dès que je l'ai su (que le tweet était à caractère antisémite), je l'ai retiré », en rappelant, comme pour se donner bonne conscience, qu’il est l’un des fondateurs de SOS racisme.
Filoche a même tenté de faire diversion en déclarant : « Le capitalisme, c'est lui qui nourrit l'antisémitisme. Ceux sont les capitalistes (qui) ont mis Hitler au pouvoir. Le capitalisme, c'est la compétition, c'est la concurrence, c'est la violence ».
En vain. Le retour de bâton ne s’est pas fait attendre, puisqu’en plus de son propre parti, Jacques Attali va porter plainte pour « incitation à la haine raciale », et depuis lundi, le parquet de Paris a ouvert une enquête à son encontre, pour « provocation à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne en raison de son origine ou de son appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion ».

Powered by Edreams Factory