Default profile photo

16 Décembre 2017 | 28, Kislev 5778 | Mise à jour le 14/12/2017 à 14h19

Rubrique Monde juif

Découverte d’un bain rituel dans la Drôme ?

Le mikvé de Saint-Paul-Trois-Châteaux datant du Moyen-Age. (INRAP.)

Une équipe d’archéologues a peut être retrouvé un bain rituel datant du Moyen-Age à Saint-Paul-Trois-Châteaux, une petite ville située entre Montélimar et Orange.

Au Moyen Age, la petite ville de Saint-Paul-Trois-Châteaux, dans la Drôme, abritait une « juiverie » comme en témoigne le fait que l’on y trouve encore au-jourd’hui une rue des Juifs. Ce qui est certain historiquement, c’est que, dès le 12ème siècle, ce quartier accueillait environ 70 familles juives, relativement protégées par le statut de « cité épiscopale » de leur lieu de résidence. Car, cela signifiait concrètement que Saint-Paul-Trois-Châteaux ne dépendait que de l’autorité du Saint-Empire Romain Germanique; ce qui épargnait aux juifs locaux les persécutions de la monarchie française. Les juifs demeurèrent dans leur quartier (fermé le soir pour « assurer leur sécurité») jusqu’au 15ème siècle quand, en raison de diverses mesures discriminatoires, la plupart d’entre eux quittèrent le lieu. Où il ne demeurait plus, en 1486, que trois malheureuses familles.

C’est dans ce même quartier médiéval, entre la place du Marché et le Palais épiscopal qu’une équipe de l'Institut national de recherches archéologiques préventives, alertée par une habitante qui ne comprenait pas pourquoi sa cave était constamment inondée, a récemment entamé des fouilles. Or, après avoir vidé cette cave, les archéologues ont été confrontés à une structure évoquant fortement un bain rituel. 

En effet, dans ladite cave voûtée de sept mètres sur quatre, partiellement enterrée, les archéologues ont trouvé une résurgence d’eau souterraine qui la maintenait inondée en la transformant en piscine de faible profondeur. Un éventuel mikvé, selon Claude de Mecquenem de l'Inrap, spécialiste en archéologie hébraïque, dont la nature pourrait être confirmée par la présence d’un accès via un escalier ou d’un lieu pour se déshabiller. Les premiers résultats de ces fouilles « ne vont pas à l’encontre de cette hypothèse, dit, prudente, Mylène Lert, conservatrice du « Musée d’archéologie tricastine », et tendent fortement à confirmer les suspicions ». 

La même ajoute que, « compte tenu de la découverte, dans la maison voisine, de l’arche sainte hébraïque, la piste du mikvé a commencé à se révéler (il y a quelque temps, ndlr). Mais, pour aller plus loin, il a fallu convaincre les élus qu’ils acceptent le financement d'études et de fouilles». Des investissements qui sont sur le point de s’avérer « payants » puisque, lors des premiers sondages dans cette même cave, les archéologues ont dcouvert, sous l’enduit des murs, une porte ainsi que d’autres éléments caractéristiques d’un bain rituel. 

Powered by Edreams Factory