Default profile photo

18 Octobre 2018 | 9, Heshvan 5779 | Mise à jour le 17/10/2018 à 18h03

20 octobre - Chabbat Lekh-Lekha : 18h35 - 19h40

Rubrique France/Politique

Francis Kalifat : « Ne pas tomber dans le judéocentrisme »

(Twitter)

A la veille de la 8e convention nationale du Crif, qui aura lieu le 10 décembre au Palais des Congrès, Francis Kalifat présente les objectifs de cette journée dont Actualité juive est partenaire.

Actualité Juive : Montée des populismes, diplomatie, batailles mémorielles : cette journée va brasser de nombreux thèmes. Quelle sera la ligne directrice de ces échanges ? 

Francis Kalifat : Nous souhaitons, à travers des tables rondes et des ateliers de travail, traiter les sujets qui préoccupent la société française tant au niveau national qu’international. C’est dans cette perspective que nous reviendrons sur la situation d’Israël face à la menace iranienne ou sur la montée des populismes qui risque de « tuer l’Europe », thème autour duquel débattront l’essayiste Pascal Bruckner, le politologue Dominique Reynié et le président de SOS Racisme, Dominique Sopo. Nous chercherons également à comprendre le rôle que peut jouer la France demain au Moyen-Orient.


A.J.: Hasard du calendrier, Emmanuel Macron recevra le même jour Binyamin Netanyahou à l’Elysée. 

F.K : En effet et cette rencontre permettra aux deux dirigeants de faire un tour d’horizon de la situation dans la région : la nouvelle relation qui commence à s’esquisser entre Israël et l’Arabie Saoudite, les turbulences au Liban après l’épisode de la démission du Premier ministre Saad Hariri, l’influence de l’Iran au Moyen-Orient et bien sûr la menace terroriste. 


A.J.: Cet événement est également l’occasion de mettre des mots sur les débats et les attentes qui parcourent la communauté juive française. 

F.K. : Deux tables rondes seront organisées dimanche prochain, la première sur l’identité juive en France, la seconde sur les préoccupations quotidiennes des Juifs de France. L’objectif est de donner la parole aux différents acteurs de la société civile juive française : rabbins, responsables sociaux et éducatifs. Nous allons essayer d’apporter des réponses aux questions que se posent les Juifs français aujourd’hui. J’ajoute qu’un atelier important abordera le nouvel antisémitisme qui avance sous couvert d’antisionisme, notamment à travers la campagne BDS. Il sera animé par l’historien Georges Bensoussan et le documentariste Jacques Tarnero. 


A.J.: La convention explorera également des problématiques dont les institutions communautaires débattent généralement moins. Par exemple la protection de l’environnement. 

F.K. : Les problèmes environnementaux forment l’actualité de la planète. Nous souhaitions proposer un regard juif sur cette question. Le grand rabbin Gilles Bernheim débattra avec l’ancienne ministre et grande spécialiste du sujet, Corinne Lepage. Il s’agit pour nous de ne pas tomber dans le judéocentrisme.

 

A.J.: Quel est le public visé par ces conventions ?  

F.K. : A la fois les membres des instances du CRIF mais aussi un public beaucoup plus large. Cette convention nationale est ouverte à l’ensemble de nos concitoyens, juifs et non juifs. L’an dernier, nous étions 1 500 personnes au Palais des congrès. Je suis assez confiant pour que nous parvenions à dépasser ce chiffre cette année, au regard des thèmes proposés et de la qualité des intervenants. 

La plénière de clôture réunira, à mes côtés, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, la maire de Paris, Anne Hidalgo, et le philosophe Alain Finkielkraut. Un peu plus tôt dans la journée, nous écouterons la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, le grand rabbin de France, Haïm Korsia, et le politologue spécialiste des questions de défense, Bruno Tertrais. 


Entrée gratuite après inscription obligatoire sur le site www.crif.org. Quatre déjeuners-débats sur réservation (30 euros).

Powered by Edreams Factory