Default profile photo

16 Juin 2019 | 13, Sivan 5779 | Mise à jour le 13/06/2019 à 16h38

Rubrique Monde juif

L’affaire Rubashkin divise les juifs américains

Shlomo Rubashkin (Ytnews)

Mercredi dernier, à peine la fête de Hanouka terminée, les rues de Brooklyn étaient de nouveau en fête.

Des dizaines de milliers de juifs religieux s’étaient rassemblés au 770, le siège du mouvement Loubavitch, pour y célébrer la réduction de peine du rabbin et industriel Shlomo Rubashkin, annoncée quelques heures plus tôt par le président américain Donald Trump. 

L’ancien PDG de l’entreprise Agriprocessors, le plus gros producteur de viande cachère aux Etats-Unis, basé dans l’Iowa, avait été condamné en 2009 à 27 ans de réclusion criminelle. Shlomo Rubashkin avait été reconnu coupable de 86 chefs d’accusation de fraude fiscale. La justice a notamment démontré qu’il avait mis en place un système de fausses factures qui lui avait permis d’emprunter quelque 35 millions de dollars auprès d’une banque du Missouri. Au moment de la faillite d’Agriprocessors en novembre 2008, l’établissement financier avait alors subi une perte de 27 millions de dollars. Quelques mois plus tôt, les services d’immigration avaient fait une descente au sein de l’usine, où plusieurs centaines d’immigrés clandestins étaient employés, dont certains étaient des mineurs. Lors d’un nouveau procès pour ces faits, en 2010, un jury avait finalement acquitté Rubashkin. Les défenseurs de l’industriel ont toujours estimé que la peine de prison de 27 ans était beaucoup trop sévère. Ils affirment également que les pressions des procureurs en charge de l’enquête ont poussé Rubashkin à entrer dans l’illégalité. Mais d’autres organisations et leaders juifs américains sont aussi montés au créneau la semaine dernière, jugeant que les scènes de joie observées à travers Brooklyn étaient déplacées. « Le fait que Rubashkin n’aurait pas dû être sous les verrous aussi longtemps qu’il l’a été ne fait pas non plus de lui un héros », soulignait jeudi la journaliste Beverly Mandel, dans un éditorial cinglant publié dans le Forward, rappelant l’importance d’une industrie agro-alimentaire cachère fidèle à une certaine éthique.

Powered by Edreams Factory