Default profile photo

22 Octobre 2018 | 13, Heshvan 5779 | Mise à jour le 17/10/2018 à 18h03

Rubrique Communauté

Joël Mergui : « Nous avons beaucoup de travail à accomplir »

(Erez Lichtfeld)

Joël Mergui réélu à la présidence de l’ACIP, nous dévoile sa mission et ses objéctifs pour son nouveau mandat.

Actualité Juive : Vous avez été réélu lundi 8 janvier à la présidence de l’ACIP et repartez pour un nouveau mandat. Quel est votre état d’esprit ?  

Joël Mergui : Le nouveau Conseil du Consistoire de Paris s’est réuni lundi pour la première fois avec des élus qui aspirent tous à travailler ensemble. Nous ne sommes plus dans une situation de conflits ou d’oppositions systématiques comme on a pu en connaître mais dans une unité qu’il m’appartient désormais de maintenir dans le respect des différences de chacun. Les élus de 2017 ont rejoint ceux de 2013 et ils ont tous des âges, des compétences et des expériences complémentaires. Ce Conseil est à l’image de la communauté juive : pluriel et équilibré comme le Bureau, totalement paritaire, composé de six hommes et six femmes. Naturellement je ressens une immense responsabilité. La confiance qui m’a été à nouveau accordée le 26 novembre par la communauté et aujourd’hui par le Conseil m’oblige à réussir encore mieux pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés et nous allons mettre toutes nos forces et toute notre énergie pour répondre aux attentes et relever les défis qui vont se poser aux juifs franciliens et français. Ils vivent aujourd’hui une situation paradoxale entre inquiétude et volonté de s’épanouir en France. La communauté est vivante, elle aspire à créer et à se développer. Nous devons amplifier ce mouvement mais rester vigilants. Trois ans après l’Hypercacher, la haine sévit toujours, on l’a vu avec les tags antisémites à Créteil et l’autorisation de publication des pamphlets antisémites de Céline ne va rien arranger. 


A.J.: Qu’avez-vous instauré au Conseil comme cadre de travail ?

J.M. : Chaque élu a en charge une mission de travail et j’ai redéfini lundi les grands objectifs des commissions : continuité, amplification du travail accompli et innovation. J’ai augmenté le nombre de ces commissions à vingt-cinq adaptées aux priorités de la communauté. Il y a beaucoup de travail à accomplir mais les élus sont très motivés et déterminés avec notamment Jack-Yves Bohbot aux communautés, David Amar aux Affaires religieuses. Ma responsabilité implique de mettre ces énergies en mouvement pour faire avancer de façon apaisée des projets qui ne feront pas toujours consensus mais dont nous avons tous conscience des enjeux. Il me paraît notamment important dans la société actuelle qu’on puisse répondre à la question des femmes et qu’on la clôture. Depuis trop d’années, par exemple, on prétend que l’orthodoxie a exclu les femmes alors que c’est d’elle qu’émane la transmission du judaïsme par les femmes. Il faut cesser de penser et de faire croire que l’orthodoxie est en contradiction avec la modernité. 


A.J.: Quand le Centre Européen du Judaïsme ouvrira-t-il et quel sera son rôle dans votre dispositif ?

J.M. : Nous l’espérons autour de l’été. Le gros oeuvre est pratiquement bâti, restent les aménagements pour lesquels nous prenons notre temps afin de faire le mieux possible. Nous travaillons en parallèle sur notre triple offre de programme culturel, de services de proximité à la communauté et de centre communautaire local avec une synagogue. Il s’agit de repenser les services consistoriaux dans une nouvelle structure avec une nouvelle équipe. Il nous faut réussir la mutation du Consistoire dans un moment où la communauté attend qu’on soit le plus performant possible.

Powered by Edreams Factory