Default profile photo

21 Mai 2018 | 7, Sivan 5778 | Mise à jour le 17/05/2018 à 12h39

Rubrique Communauté

Mendel Samama rencontre le chef Guillaume Gomez de l’Elysée

De g. à d. Jonathan Dolfi, Mendel Samama, Guillaume Gomez et Harry Hebert. (DR)

Le rabbin Mendel Samama n’était pas jeudi dernier à l’Elysée pour la présentation des vœux d’Emmanuel Macron aux religions mais pour rencontrer le chef du Palais Guillaume Gomez et travailler avec lui sur une ligne de produits casher.

Directeur du développement du label « Kosher Strasbourg », une agence de certification placée sous l’égide du Beth-Din de Strasbourg, le rabbin Mendel Samama travaille depuis plusieurs années sur l’essor des produits standardisés casher et leur croissance à l’international. Contacté par Harry et Rose Hebert de la société Poem Paris qui développe des produits haut-de-gamme dans le casher, il a été chargé de la certification d’une toute nouvelle ligne de produits qui sera lancée au premier trimestre 2018 sur laquelle le chef Guillaume Gomez de l’Elysée est consultant gustatif bénévole. 

C’est ainsi qu’ils se sont rencontrés jeudi dernier dans les cuisines de l’Elysée avec également Harry Hebert. « Guillaume a une grande histoire avec les produits casher », explique Mendel Samama. « Il a à cœur de vouloir aider ces produits à monter en gamme. Chaque année, il amène vingt chefs en Israël dans le cadre de la semaine de la gastronomie française ». Le chef, qui a accroché dans son bureau son diplôme du Keren Hayessod en reconnaissance de « son amitié envers l’Etat d’Israël», a toujours dit qu’il voyait dans le casher un défi gastronomique. « Il ne voit pas le casher comme une question religieuse mais comme un challenge d’avoir à contourner une contrainte alimentaire, qui peut être assimilée à d’autres contraintes comme le gluten et le lactose, comment donc lever les freins et élaborer un produit équivalent en termes de qualité », étaye Mendel Samama. 


Des produits casher à l’étude

Jeudi dernier, les trois hommes se sont rencontrés pour valider des produits dont les producteurs ont souhaité une version casher. Certains sont déjà commercialisés par Poem (www.poem.paris), d’autres sont encore à  l’étude et concernent l’univers du macaron, du chocolat, de la pâte à tartiner et de l’huile d’olive. « Guillaume Gomez est meilleur ouvrier de France, il a accès à des produits rares du terroir national. Son apport en conseils sur ce projet est primordial », assure le rabbin Samama. Convaincu du potentiel du marché casher, le rabbin aspire à un changement dans les habitudes des consommateurs et dit vouloir « accompagner la mutation» du secteur en travaillant au plus près avec les producteurs. « Notre objectif est de travailler sur du long terme à la transformation du marché qui est en France qui a encore beaucoup à faire ».

Powered by Edreams Factory