Default profile photo

19 Juillet 2018 | 7, Av 5778 | Mise à jour le 19/07/2018 à 12h42

21 Juillet - Chabat Dévarim - Chabbat 'Hazon : 21h26 - 22h44

Rubrique Culture/Télé

Gallimard «suspend » la publication des pamphlets antisémites de Céline

La maison d’édition avait initialement l’ambition de publier trois pamphlets antisémites de l’auteur de Voyage au bout de la nuit : Bagatelles pour un massacre (1937), L’Ecole des cadavres (1938) et Les Beaux Draps (1941) (DR).

La célèbre maison d’édition prévoyait de rééditer, courant 2018, les pamphlets antisémites de Louis-Ferdinand Céline. Après des débats houleux, elle a annoncé qu’elle y renonçait.

« Je compte faire tout ce qui est en mon possible pour l’empêcher. Nous avons des lois qui nous permettent de réprimer les propos antisémites. Je les utiliserai », avait déclaré Serge Klarsfeld, dans les colonnes de l’Obs. Le président de l’association des Fils et Filles de déportés de France avait ouvertement réclamé l’interdiction de la réédition de ces véritables brûlots de l’écrivain Louis-Ferdinand Céline, où la violence antijuive se répand sur les pages telles des bouffées délirantes et verbales.

Ses vœux sont désormais exaucés : la maison d’édition Gallimard a annoncé qu’elle suspendait son projet de publication. Antoine Gallimard, président des éditions, a justifié sa décision, « jugeant que les conditions méthodologiques et mémorielles ne sont pas réunies » pour « envisager sereinement » ce projet.

La maison d’édition avait initialement l’ambition de publier trois pamphlets antisémites de l’auteur de Voyage au bout de la nuit : Bagatelles pour un massacre (1937), L’Ecole des cadavres (1938) et Les Beaux Draps (1941, donc pendant l’Occupation). La nouvelle avait fait l’effet d’une bombe dans l’univers littéraire: elle réveille les mêmes interrogations que lors de la réédition de «Mein Kampf». Peut-on interdire la littérature de la guerre ? Peut-on l’autoriser et si oui, sous quelles conditions ? Finalement, Gallimard a tranché par la négative. 

Powered by Edreams Factory