Default profile photo

02 Juillet 2020 | 10, Tammuz 5780 | Mise à jour le 02/07/2020 à 08h54

Chabbat 'Houkat - Balak : 21h38 - 23h01

Rubrique France/Politique

A l'Assemblée nationale, l'agression d'un enfant juif à Sarcelles suscite l'indignation

Le premier ministre Edouard Philippe, mercredi, à l'Assemblée nationale (Capture d'écran BFM TV).

La séance de questions au gouvernement, mercredi, a été en partie consacrée à l'état de l'antisémitisme en France.

Les députés ont débattu mercredi après-midi, lors de la séance de questions au gouvernement, de l’agression d’un garçon juif de 8 ans lundi en fin de journée à Sarcelles (Val d’Oise) qui a soulevé une vague d’émotion. Alors que le nouveau plan d’action interministériel contre le racisme et l’antisémitisme doit être présenté dans les prochaines semaines, le premier ministre, Edouard Philippe a appelé à « avoir le courage de nommer les choses, le courage d’affirmer, de reconnaître qu'il existe une nouvelle forme d’antisémitisme violente et brutale qui s’exprime de façon ouvert sur notre territoire ».

C’est la deuxième fois en janvier qu’un mineur juif est violemment agressé à Sarcelles qui compte une importante communauté juive. Le 10 janvier, une adolescente sortant de son lycée confessionnel juif avait été agressée au couteau. Le député La République en Marche du Val d’Oise, Dominique da Silva a interpellé le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb au sujets d’actes qui selon lui « ne sont pas anodins ni isolés ».

« Au-delà de la violence des faits commis, […] je vois aussi une remise en question de notre intégration républicaine, notamment quand des enfants s’en prennent à d’autres enfants ».


8 agressions antisémites en Ile-de-France en janvier

Selon le patron de la Place Beauvau, pas moins de 8 actes antisémites ont été recensés en région parisienne depuis le début de l’année civile.

« Oui, il y a aujourd’hui un renouveau de l’antisémitisme contre lequel nous devons tous nous élever. Il peut être un antisémitisme traditionnel, celui de l’extrême droite […]. Mais en même temps aujourd’hui on voit naître de nouvelles formes d’antisémitisme. ».


S’interrogeant lui aussi sur la prise de conscience nationale de la réalité statistique de cet antisémitisme quotidien, l’ancien maire de Sarcelles, le député socialiste François Pupponi, a proposé que les autorités se dotent d’un outil pour connaître « enfin les vrais chiffres de l’antisémitisme », dans le pays.

« Il n’est pas acceptable que ce soit la communauté juive qui alerte la République sur le niveau de l’antisémitisme en France. La République doit mettre un point d’honneur à informer sur les actes antisémites pour lutter contre ce fléau », a affirmé M. Pupponi.

 

Powered by Edreams Factory