Default profile photo

21 Novembre 2018 | 13, Kislev 5779 | Mise à jour le 19/11/2018 à 15h42

Rubrique Moyen-Orient/Monde

« En quoi Jérusalem est-elle différente de Ramallah ?» Comment l'Egypte essaie de faire accepter la décision de Trump sur Jérusalem

Le président égyptien Abdel Fattah Al Sissi lors d'une interview à la chaîne CNBC (Capture d'écran CNBC).

Le New York Times a révélé samedi le contenu d'échanges entre un dignitaire du régime et des présentateurs d'un talk-show.

Voici des révélations qui mettent en difficulté le régime égyptien. L’enquête publiée par le New York Times montrant l’action souterraine du pouvoir pour limiter les effets de la décision de Donald Trump sur Jérusalem sur la population locale souligne le décalage entre les prises de position publique du Caire et sa ligne politique quand il s’agit de sa relation stratégique avec Washington. Comme les autres Etats arabes, l’Egypte avait condamné la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël. Mais selon le quotidien, si la diplomatie égyptienne a bien voté en faveur d’une résolution de l’ONU condamnant cette décision américaine, Le Caire a néanmoins tenté de faire avaler la couleuvre à sa population.

Le New York Times cite le contenu d’enregistrements audio au cours desquels des animateurs d’un talk-show se voient expliquer par un dignitaire du régime les raisons pour lesquelles l’annonce de Trump n’appelle pas de réactions exagérées.

 « En quoi Jérusalem est-elle différente de Ramallah ? », lance le capitaine al-Kholi aux présentateurs. « A terme, Jérusalem ne sera pas très différente de Ramallah. Ce qui compte est de mettre fin aux souffrances du peuple palestinien ». […] « Les concessions sont un must et si nous obtenons une concession par laquelle … Ramallah sera la capitale de la Palestine, pour mettre fin à la guerre et que personne d’autre ne meurt, alors nous aurons réussi. »

Le pouvoir égyptien a contesté cette version dans un communiqué.

« Le rapport du Times fait état d’enregistrements audio qui contiennent des allégations concernant la position de l’Egypte sur la question de Jérusalem. Il est inapproprié que le New York Times, un journal réputé, publie de telles allégations. Les positions de l’Egypte sur les questions internationales ne sont pas connues à travers de prétendues fuites de sources anonymes. Au contraire, les positions de l’Egypte sont transmises par le président, le ministre des Affaires étrangères et dans les déclarations officielles ».

 

Powered by Edreams Factory