Default profile photo

20 Mai 2018 | 6, Sivan 5778 | Mise à jour le 17/05/2018 à 12h39

Rubrique Communauté

Le Salon de l’Agence juive : « C’est un pays où tout est possible »

La diversité des programmes Massa offre un large éventail à la jeunesse. (DR)

Le Salon de l’Agence juive, dimanche 11 février, est l’occasion de savoir si Israël est vraiment une terre d’orientation pour les jeunes Français .

Oui elle l’est, répond le directeur de l’Agence juive en France sans hésiter. « Israël l’est assurément car d’une part le nombre de programmes qui leur sont proposés se sont multipliés et ont évolué en fonction de leurs attentes. Chacun peut trouver un programme taillé sur mesure ». La deuxième raison sur laquelle Daniel Benhaïm tient à insister est qu’Israël, plus encore qu’une terre d’orientation, est une véritable option de vie, un pôle attractif grâce à son dynamisme et ses possibilités de développement personnel.  

 C’est le projet Massa qui remporte les suffrages des jeunes juifs français de 18 à 30 ans. « La plus grosse part du gâteau Massa sont les post-bac, les 18/21 ans. Il s’agit de jeunes qui à 90% ont leur bac en poche et pensent déjà Alya. Massa leur permet de s’immerger dans la vie et la société israéliennes et d’ainsi préparer en douceur leur intégration », explique Daniel Benhaïm. Et si Massa connaît un tel succès, c’est comme il l’affirme, dû au choix inouï de programmes constamment réactualisés qui ont tous cependant un tronc commun : un oulpan intensif, une préparation aux psychométriques pour pouvoir intégrer l’université et la connaissance du pays et de sa société.  

Les jeunes diplômés de 21 à 30 ans représentent, quant à eux, un quart des participants Massa. D’après Daniel Benhaïm, leur optique n’est pas l’Alya (bien qu’ils peuvent se laisser séduire) mais plutôt une expérience de vie professionnelle. Ils optent pour un stage, un échange universitaire ou un programme professionnel qui répond à leurs qualifications. Plus de 8 500 jeunes juifs français ont déjà choisi Massa depuis sa création et deux tiers d’entre eux s’installent en Israël dans les trois ans qui suivent. Et si Israël est bien la Terre Promise pour les jeunes juifs de France, c’est aussi, nous dit le directeur de l’Agence juive, car « c’est là qu’ils pourront pleinement se réconcilier avec leur identité juive. Il n’y a qu’en Israël où l’on peut vivre pleinement une vie juive quel que soit son degré de pratique religieuse ». Et enfin, voire surtout, conclut-il, Israël est une terre d’orientation pour les jeunes, car tout y est possible !

Powered by Edreams Factory