Default profile photo

24 Septembre 2018 | 15, Tishri 5779 | Mise à jour le 21/09/2018 à 13h05

Rubrique Communauté

Conseils pratiques pour choisir votre séjour de Pessah

Les impératifs de Pessah exigent de chacun une certaine vigilance et malgré tous nos efforts pour vous proposer chaque année un tableau récapitulatif des séjours de Pessah le plus complet possible, il faut savoir lire entre les lignes. Pour vous aider à y voir plus clair et vous mettre sur la voie, Actualité juive a établi une liste des dix questions à vous poser avant de faire votre choix. Ces conseils pratiques portent sur dix éléments essentiels dans un séjour de Pessah et vous devez en tenir compte pour trouver celui qui correspondra le plus à vos exigences religieuses et familiales.

La destination

Le choix de la destination dépend bien sûr de votre budget. S’ils ne sont pas compris, les billets d’avion et les transferts augmenteront la facture. Mais elle dépend aussi de vos aspirations. Pessah est un moment privilégié et vous partirez peut-être en couple, en famille ou entre amis. Demandez-vous si vous voulez passer les fêtes en Israël ou si vous préférez  rester en France ? De nombreux séjours sont proposés dans un cas comme dans l’autre. Voudriez-vous plutôt une destination du pourtour méditerranéen comme l’Italie, la Crète, la Grèce et le Maroc ? Ou plus exotique et originale en vous rendant au Panama ou au Zimbabwe! Vous poserez vos valises pendant huit jours, alors tenez compte de la situation géographique de l’hôtel, de ses infrastructures et de sa proximité avec la ville si vous souhaitez vous balader pendant hol hamoed. A priori, vous n’aurez que peu de temps entre votre arrivée à l’hôtel et le premier soir de Seder, vous devez donc vous sentir rapidement à l’aise pour « entrer » dans la fête.  



La cacheroute

Compte tenu des impératifs de la fête, c’est l’élément le plus important dans un séjour de Pessah. Vous devez veiller en particulier à deux choses : la nourriture proposée et le niveau de surveillance. Regardez bien si le séjour est avec ou sans kitniot. Contrairement aux sépharades, les ashkénazes ne consomment pas ces légumineuses type haricots et graines ainsi que le riz et le millet. Si vous avez l’habitude de consommer de la matsa chmoura, voyez aussi auprès de l’organisateur s’il en sera proposé et en quelle quantité (pendant les Yom Tov uniquement ou durant tout le séjour). Sur la surveillance, vérifiez bien auprès des organismes qu’ils ont toutes les garanties et pensez à deux choses : les estampilles « Beth-Din », « Glatt Casher » et « Casher Lamehadrin » témoignent aussi d’un niveau de religiosité général d’un séjour. Quant à la surveillance en tant que telle, le rav Untel d’une ville n’a rien à voir avec le Beth-Din de la ville. Pensez-y.



Tendance religieuse

La supervision rabbinique, la réputation de l’organisateur et la présence de rabbins pendant le séjour donnent des indications sur le niveau de religiosité d’un séjour et vous devez en tenir compte car cela aura un impact sur au moins deux éléments : la piscine et le respect de vos traditions familiales. Sur la piscine, les séjours Laméhadrine proposeront à priori des horaires aménagés de piscine pour que les hommes et les femmes se baignent séparément. Posez cette question aux organisateurs si toutefois vous aviez envie de plonger en famille. C’est un peu la même chose pour les traditions. Si vous êtes traditionnaliste et sépharade, un séjour orthodoxe et ashkénaze ne vous conviendra peut-être pas surtout à Pessah où vous ne retrouverez pas le rite des offices auquel vous êtes habitué. Cette question aura aussi des incidences sur la mixité des soirées.

Powered by Edreams Factory