Default profile photo

14 Décembre 2018 | 6, Tevet 5779 | Mise à jour le 13/12/2018 à 11h38

15 décembre - Chabbat Vayigache : 16h35 - 17h49

Rubrique Culture/Télé

LECTURES

Steven Pinker, le professeur à Harvard convaincu du lent déclin de la violence dans le monde

Attention, ouvrage passionnant…et polémique.

Steven Pinker, professeur à Harvard, entouré d’une kyrielle de chercheurs de renom, explique à partir d’études statistiques précises, documentées et validées que le monde et de moins en moins violent. 

A l’origine du monde, le premier crime, Caïn tue Abel, soit 25 % de l’espèce humaine. Les grands textes religieux montrent une immense violence, heureusement atténuée par le Talmud notamment. Les génocides, élargis à la notion de démocides, ont fait des millions de morts depuis les origines, sachant que Hitler, Staline et Mao en ont concentré une part importante.

Hors, actuellement, le monde n’aurait jamais été aussi peu violent, la criminalité est en baisse, même aux Etats Unis malgré les dires de Donald Trump, les guerres font moins de ravages que pendant le XXème siècle et le terrorisme touche moins de monde en valeur relative que les guerres. 

Le monde se porte au mieux et les valeurs occidentales telles que la démocratie, la civilisation urbaine, la culture, les échanges commerciaux multiples, ont façonné une monde pacifique, chiffres à l’appui. Les démocraties, passées de 35 en 1970 à 103 en 2017, rassemblent deux tiers de la population mondiale et l’accès pour le plus grand nombre à l’éducation et à l’information est porteur d’espoir infini.

Un livre à lire par ces temps de pessimisme ambiant.


Steven Pinker, « La part d’ange en nous », Editions Les Arènes, 1042 p, 27 euros

Powered by Edreams Factory