Default profile photo

18 Juin 2018 | 5, Tammuz 5778 | Mise à jour le 14/06/2018 à 18h22

Rubrique France/Politique

L’obsession israélienne de l’extrême-gauche

Meyer Habib (Wikipedia)

Le 22 février dernier, lors d’une séance publique dans l’hémicycle, le député Meyer Habib est intervenu pour pointer les obsessions des groupes d’ultragauche et réaffirmer le lien indéfectible qui unit le peuple juif à Jérusalem.

Le député Meyer Habib a profité de la semaine de contrôle à l’Assemblée nationale pour mettre les points sur les « i » auprès de ses voisins dans l’hémicycle et notamment les députés d’ultragauche qui condamnent Israël de façon systématique et quasi-obsessionnelle. Le 22 février dernier, lors d’une séance publique, M. Habib a regretté que les différents points de conflit au Moyen-Orient – notamment la guerre en Syrie qui dénombre près de 500 000 victimes -, suscitent moins de compassion chez les « amis de Chavez et de Maduro » que les Palestiniens. Rien de moins qu’une preuve de leur « surenchère » sur la question d’Israël, mais aussi de leur indignation sélective. « La détestation de l’Etat juif est devenue le marqueur de l’islamogauchisme », a-t-il déclaré.

Dans une autre question au ministre, le plus grand défenseur d’Israël de l’hémicycle est également revenu sur la question épineuse de Jérusalem. Lors d’une question au ministre, celui-ci a de nouveau fustigé la « posture idéologiste » des communistes et des insoumis qui s’appuient sur le concept de « colonisation » pour justifier leurs obsessions d’Israël. « Le conflit israélo-palestinien n’est pas un conflit territorial, mais une guerre de civilisation », a-t-il rappelé, ajoutant qu’ « une paix durable ne peut se bâtir sur une falsification de l’histoire. » « Jamais Jérusalem n’a quitté le cœur et les prières du peuple juif », a-t-il martelé.

Powered by Edreams Factory