Default profile photo

18 Juin 2018 | 5, Tammuz 5778 | Mise à jour le 14/06/2018 à 18h22

Rubrique Israël

Accalmie ou guerre ? Les différents scénarios après les affrontements entre Israël et les forces irano-syriennes

Benyamin Netanyahou entouré du chef d'état-major de Tsahal et du ministre de la Défense au QG de Tsahal à Tel Aviv, 10 février 2017 (Flash90)

Tsahal renforce ses effectifs sur le Golan, mais pas d'état d'alerte particulier pour la population. Israël s'adresse aux Etats-Unis, à la Russie et à l'Onu.

Benyamin Netanyahou a interdit à ses ministres de communiquer sur les événements pour ne pas attiser les tensions. "Cela fait des mois que je lance des mises en garde contre les dangers d'une présence militaire iranienne en Syrie" a affirmé le Premier ministre israélien, ajoutant que "ces avertissements s'étaient révélés exacts à 100%".

Benyamin Netanyahou a parlé avec le Secrétaire d'Etat américain. Les Etats-Unis ont assuré leur "soutien au droit d'Israël à défendre sa souveraineté et sa population". Il s'est également entretenu avec Vladimir Poutine. Le président russe a promis de poursuivre la coordination sécuritaire avec Israël. L'ambassadeur d'Israël à l'Onu a demandé au Conseil de Sécurité de condamner l'incursion du drone iranien en Israël.

Israël escompte que le coup infligé par son aviation à la défense aérienne syrienne et à plusieurs positions iraniennes en Syrie et la preuve de l'incursion du drone iranien pourront freiner l'escalade. Mais le climat devrait rester très volatile. 

Powered by Edreams Factory