Default profile photo

15 Octobre 2018 | 6, Heshvan 5779 | Mise à jour le 11/10/2018 à 12h50

Rubrique Monde juif

Redonner vie au ladino

L’Espagne s’engage pour la préservation du ladino en créant une académie royale qui lui sera spécialement consacrée.

Cette langue parlée par les Juifs sépharades expulsés d’Espagne, il y a plus de cinq siècles, par le roi Ferdinand et la reine Isabelle, est en voie d’extinction, a statué l’Unesco. Afin d’assurer la pérennité du judéo-espagnole, un accord inédit a été signé, mercredi, à Madrid, entre l’Autorité de la culture ladino fondée en 1996 en Israël et l’Académie Royale d’Espagne. Il prévoit la création en Israël d’une académie qui lui sera spécialement vouée et qui devrait s’ajouter, avant l’automne 2019, au 23 académies dédiées aux langues espagnoles déjà actives à travers l’Amérique latine, en  Guinée équatoriale ou encore aux Philippines. « Un moment historique », s’est félicité le Docteur Tamar Alexander Prizer, à la tête du Conseil de l'Autorité nationale pour la Culture ladino. « Le judéo-espagnole est un phénomène historique et culturel très important qui mérite sa propre académie », a déclaré Dario Villanueva, le directeur de l’Académie Royale Espagnole assurant que « l’idée n’était pas d’absorber le Ladino dans la langue espagnole moderne, mais bien au contraire, de le préserver », Isaac Querub, président de la fédération des communautés juives d’Espagne, s’est, lui, réjoui de la reconnaissance de cet héritage riche et profond. « C’est la langue que parlaient nos mères, avec laquelle elles nous ont bercés pendant cinq siècles et nous bercent encore », a-t-il confié affirmant que c’était aussi une façon de réparer quelque peu l’injustice de 1492. Une réparation qui suit celle amorcée par Madrid, il y a plus de deux ans, avec l’adoption de la loi qui prévoit d’attribuer la nationalité espagnole aux descendants de milliers de juifs contraints à quitter le pays à la fin du 15ème siècle.  On estime aujourd’hui à quelques milliers le nombre de locuteurs courants du ladino, la majorité vivant en Israël et à environ 400 000 le nombre de ceux qui en connaissent les rudiments et surtout le folklore. Mais leur nombre s’amenuise de génération en génération. Aujourd’hui plus aucun enfant ne le parle et l’extinction du ladino semble inévitable. D’où le bien-fondé de cette académie dont la création officielle n’attend plus que l’accord des autorités israéliennes.

Powered by Edreams Factory