Default profile photo

19 Décembre 2018 | 11, Tevet 5779 | Mise à jour le 18/12/2018 à 23h36

Rubrique Moyen-Orient/Monde

Olivier Rafowicz : Syrie : un drame sous nos yeux

(DR)

L’humeur de la semaine par Olivier Rafowicz Colonel de réserve de Tsahal.

La guerre en Syrie n’est pas terminée. La guerre en Syrie continue. Les centaines de morts, depuis maintenant quelques jours dans le quartier de la Ghouta à Damas sont le résultat d’attaques d’une cruauté sans nom de l’armée de Bachar al-Assad contre sa propre population, et ce n’est pas encore terminé. 

   400 morts en moins de trois jours, des milliers de blessés, des quartiers rasés et le monde dans une profonde indifférence. Les enfants qui meurent à Damas sous les bombes de l’armée syrienne n’intéressent que très peu les médias et les chancelleries en Europe. Les alliés de la Syrie, c’est-à-dire les Russes mais aussi et surtout les Iraniens, et leurs alliés du Hezbollah, sont d’une manière générale relativement appréciés par les Européens. En tous les cas, la critique anti-israélienne est bien plus acerbe venant de madame Mogharini, la responsable européenne des Affaires étrangères que lorsqu’il s’agit de l’Iran, de l’action iranienne en Syrie ou du nucléaire iranien. L’Iran est aujourd’hui protégée par un parapluie médiatique et politique venant de Bruxelles et leur permettant presque en toute impunité ainsi qu’à leurs alliés syriens et au Hezbollah, d’assassiner des milliers d’Arabes sunnites sans qu’il y ait véritablement de réaction. L’hypocrisie mêlée à l’indifférence, mêlée à l’intérêt économique et financier, mêlée au bourbier syrien incompréhensible, ou en tout cas perçu comme totalement impossible à expliquer pour la majorité de la population en Europe, permet à Bachar al-Assad, le bourreau de Damas, d’utiliser l’armée de l’air et l’artillerie pour détruire et assassiner avec une brutalité sans nom des milliers de Syriens sunnites dans le quartier de la Ghouta. En tant qu’Israélien, en tant que juif, quand je vois ces images insoutenables d’enfants déchiquetés, de femmes mortes gisant près de leurs enfants également morts, suites aux bombardements de l’armée syrienne, je me dis qu’heureusement, mon pays, l’État d’Israël, est une puissance militaire et une force qui protège les Israéliens et le peuple juif. Quand je vois cette cruauté et cette brutalité déployée par des Arabes contre des Arabes, je n’ose imaginer avec quelle haine nos ennemis rêveraient de faire la même chose, voire pire, chez nous en Israël. 

Je dis cela, car autour d’Israël c’est la jungle la plus violente qui existe, où des hommes, assassinent leur propre peuple au nom d’Allah. Depuis hier, les Français, les Américains et certainement d’autres Etats, appellent à un cessez-le-feu qui, bien entendu, n’est ni respecté ni engagé. On souhaite un cessez-le-feu mais pendant ce temps, d’autres centaines d’enfants vont mourir et on va continuer à demander à Israël de s’occuper des Palestiniens, et on va continuer à pleurer pour les Palestiniens et on va continuer à manifester pour les Palestiniens et on va continuer à boycotter les oranges et les avocats venus d’Israël pour les Palestiniens… Et on va continuer à oublier les Kurdes et à oublier les milliers de Syriens morts et blessés par Bachar al-Assad et ses alliés, et on va continuer à oublier les Yazedis et les chrétiens d’Orient et on va continuer à laisser mourir les Yéménites dans une guerre où l’Iran fait la loi et on va laisser le Liban, ce beau pays aux mains du Hezbollah et de l’Iran et on va continuer et continuer et continuer à critiquer Israël et à pleurer pour les Palestiniens. Arrêtez s’il vous plaît. Regardez ce qui se passe vraiment, regardez ce que fait l’Iran, ce que fait Bachar al-Assad et ce que font les Russes. Moi je regarde la Syrie et cette cruauté, et je le dis, nous devons être plus forts que jamais car les menaces n’ont jamais été aussi graves dans la région. 

Powered by Edreams Factory